Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tours : première comparution immédiate après les affrontements de samedi

lundi 3 décembre 2018 à 16:17 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Un homme de 24 ans a été condamné ce lundi 3 décembre à Tours en comparution immédiate, pour des violences sur agents de la force publique après les affrontements de samedi. Il écope de 6 mois de prison avec sursis. Deux autres personnes devraient également être jugées mercredi 5 décembre.

Les affrontements de samedi à Tours ont fait 35 blessés au total
Les affrontements de samedi à Tours ont fait 35 blessés au total © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Tours, France

Le procureur de la République a donc tenu une conférence de presse ce lundi après-midi après les violents affrontements survenus vendredi lors de la manifestation lycéenne, et samedi place Jean Jaurès à Tours, pour la manifestation des gilets jaunes. Neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue après les incidents de vendredi, dont sept mineurs. Deux mineurs sont convoqués en avril devant la justice. 

Le procureur de la République de Tours, Jean-Luc Beck - Radio France
Le procureur de la République de Tours, Jean-Luc Beck © Radio France - Xavier Louvel

Suite aux incidents en marge de la manifestation des gilets jaunes samedi, là encore neuf personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, dont sept majeurs. Des enquêtes sont engagées à l'encontre de trois personnes suspectées d'avoir participé à des actions violentes. Elles ont été remises en liberté en attendant le résultat des investigations.  

Un homme de 24 ans condamné ce lundi après-midi

Par ailleurs, trois autres hommes sont déférés devant la justice. Le premier a été jugé ce lundi 3 décembre, en comparution immédiate, par le tribunal correctionnel de Tours. Il a été relaxé des chefs de détention et transport de marchandises incendiaires. En revanche, il a été reconnu coupable de la fabrication de fumigènes artisanaux, et violences sur agent de la force publique. Ce samedi 1er décembre, à Tours, à l'angle de la rue de Bordeaux et de la place du Maréchal Leclerc, il a tenté de jeter un fumigène en direction de policiers. Il a été interpellé avant son acte. Il reconnaît les faits. Il écope de six mois de prison avec sursis. 

Deux autres jeunes hommes de 19 et 22 ans, connus de la justice, seront jugés le mercredi 5 décembre

Deux autres hommes sont déférés ce lundi après-midi. Le parquet va demander le placement en détention et compte les juger mercredi 5 décembre en début d'après-midi. Ils ont 19 et 22 ans et sont connus des services de police, puisqu'ils ont respectivement huit et douze condamnations à leur casier judiciaire. Ils sont poursuivis pour violences sur agent de la force publique en récidive, violences et violences avec arme. Le parquet les soupçonne d'être responsables de jets d'acide. Les deux hommes nient les faits.

Une cellule d'investigation mise en place pour identifier d'autres casseurs

Par ailleurs, la préfète d'Indre-et-Loire a annoncé la mise en place d'une cellule d'investigation mise en place avec le procureur de la République pour visionner les images et vidéos prises pendant les affrontements de samedi. La préfète espère identifier des auteurs de violences et les poursuivre en justice.