Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : quatre mois de prison avec sursis requis contre un policier municipal pour violence

-
Par , France Bleu Touraine

Un policier municipal de Tours a comparu ce jeudi devant le tribunal correctionnel pour violence, dans le cadre de ses fonctions, contre un sexagénaire. Le procureur de la République a requis quatre mois de prison avec sursis et une interdiction d'exercer pendant un an.

Le tribunal rendra son jugement lundi 7 décembre 2020.
Le tribunal rendra son jugement lundi 7 décembre 2020. © Radio France - Boris Compain

Un policier municipal de Tours a été jugé ce jeudi, pour violence dans le cadre de ses fonctions, contre un sexagénaire, le 7 décembre 2019. Le procureur de la République en personne, Grégoire Dulin, a requis contre le fonctionnaire une peine de quatre mois de prison avec sursis et une interdiction d'exercer pendant un an. Le tribunal correctionnel rendra son jugement lundi prochain

Un maintien violent du bras

Les faits se sont produits il y a un an. Hugues, un sexagénaire tourangeau, revient d'une manifestation à vélo. En face du pont de fil, il dépasse un feu rouge, alors qu'une voiture de police passe à proximité. Les trois agents municipaux lui font remarquer, ce à quoi il répond "et vous alors ?", car les policiers seraient également passés au rouge. Le ton monte notamment entre le prévenu et le cycliste, qui est emmené sur le trottoir.

Le policier tente alors de maîtriser le sexagénaire, en lui maintenant le bras gauche, ce qui le fait tomber au sol. Des passants regardent la scène, interloqués, pendant qu'une femme la filme. A la vue de la caméra, l'agent lâche le bras du cycliste.

La violence policière en question

"J'ai été pris de court sur le moment", explique le suspect de 32 ans, qui ne parvient pas à indiquer au juge dans quel cadre juridique l'intervention et l'usage de la force s'inscrivent. "C'était très violent. La violence de ce policier est incompréhensible au vu de la situation", décrit de son côté la victime, qui a toujours des douleurs à l'épaule gauche, après avoir eu deux jours d'I.T.T.

"Nous ne sommes pas là pour faire le procès des violences policières". Le procureur de la République met de côté, dès le début de ses réquisitions, les tensions actuelles autour des violences policières. Mais pas question pour autant de faire preuve de complaisance. "Je ne veux pas qu'il y ait deux poids, deux mesures [...] Une contravention ne justifie pas, ne justifie jamais d'utiliser la force"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess