Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : un détenu se suicide dans sa cellule du quartier disciplinaire

-
Par , France Bleu Touraine

Deux surveillants de la maison d'arrêt de Tours ont retrouvé un détenu de 23 ans pendu dans sa cellule mardi 15 septembre en début d'après-midi. Il venait d'être placé dans le quartier disciplinaire.

Le détenu était placé en quartier disciplinaire depuis quelques heures lorsque les agents l'ont retrouvé mort.
Le détenu était placé en quartier disciplinaire depuis quelques heures lorsque les agents l'ont retrouvé mort. © Radio France - François Desplans

Un détenu de la maison d'arrêt de Tours a été retrouvé pendu dans sa cellule mardi 15 septembre. Ce sont deux surveillants qui l'ont découvert en début d'après-midi. Il venait d'être placé dans le quartier disciplinaire en fin de matinée suite à plusieurs incidents avec les agents pénitentiaires. 

Âgé de 23 ans, ce détenu avait été condamné au mois de janvier pour conduite sous l'emprise d'alcool en récidive. Placé en détention puis libéré sous surveillance électronique, ce jeune homme avait de nouveau été condamné à plusieurs mois d'emprisonnement en avril pour des faits de violence et outrage envers des personnes dépositaires de l'autorité publique pendant le confinement. 

Pas suivi dans le cadre de la prévention du suicide

Il devait rester en prison jusqu'en février 2021 mais avait récemment fait une demande d'aménagement de peine. Ce détenu n'était pas suivi dans le cadre de la prévention du suicide précise Grégoire Dulin, le procureur de la République de Tours. 

Une enquête en recherche des causes de la mort est ouverte, confiée à la sûreté départementale de Tours. Une autopsie doit être menée ce jeudi. 

Quant aux deux surveillants qui ont retrouvé le détenu mort dans sa cellule, ils ont été pris en charge par des psychologues mais n'ont pas souhaité pour l'instant d'arrêt maladie. Le dernier suicide à la maison d'arrêt de Tours remonte à septembre 2018. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess