Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Tours : l'homme tué dans le quartier de la Bergeonnerie a été criblé de balles

La parquet de Tours a ouvert une enquête pour "assassinat" après la mort d'un homme de 28 ans, dans la nuit de vendredi à samedi à Tours, dans le quartier de la Bergeonnerie. L'autopsie a révélé qu'il avait été criblé de balles. Il n'y a pas d'interpellations pour l'instant.

L'homme de 28 ans a été tué par balles dans sa voiture, garée cette nuit le long du trottoir sur la gauche, au bout de l'allée Aimée de la Rochefoucauld, quartier Bergeonnerie à Tours. L'homme de 28 ans a été tué par balles dans sa voiture, garée cette nuit le long du trottoir sur la gauche, au bout de l'allée Aimée de la Rochefoucauld, quartier Bergeonnerie à Tours.
L'homme de 28 ans a été tué par balles dans sa voiture, garée cette nuit le long du trottoir sur la gauche, au bout de l'allée Aimée de la Rochefoucauld, quartier Bergeonnerie à Tours. © Radio France - Chloé Martin

Vers 1h du matin, dans la nuit du vendredi 20 au samedi 21 août, les riverains de l'allée Aimée de la Rouchefoucault, à Tours, sont réveillés par des détonations. Certains, en sortant de chez eux, découvrent qu'un homme est mort, tué par balles, au volant de sa voiture stationnée le long de la rue, au bout de l'allée, derrière la boulangerie de l'Avenue de l'Alouette. 

Publicité
Logo France Bleu

Ils alertent les secours et les pompiers, premiers arrivés sur place, constatent le décès. "Dix douilles ont été retrouvées" à proximité du corps, indique le procureur de la République de Tours, Grégoire Dulin, à France Bleu Touraine. Une enquête est ouverte pour "assassinat". L'antenne tourangelle de la police judiciaire est saisie.

L'autopsie a révélé que la victime a été criblée de balles

L'autopsie de la victime a été réalisée ce lundi matin à l’institut médico-légal de Tours. "Il ressort des premières conclusions de l’autopsie, que la victime a été criblée de balles par le ou les auteurs de ces faits"__, explique Grégoire Dulin. "Au moins six projectiles ont atteint la victime entraînant son décès immédiat". Des analyses complémentaires, notamment toxicologiques, doivent être menées.

Pour l'instant, il n'y a aucune interpellation dans cette affaire mais "les investigations se poursuivent pour identifier le ou les auteurs". 

La victime connue des services de police

La victime, un homme de nationalité congolaise âgé de 28 ans, était connue des services de police, pour des faits de "violences" et du "trafic de stupéfiants", en région parisienne, à Troyes et Bordeaux. "On ignore s'il était installé en Touraine et si oui, depuis combien de temps", explique Grégoire Dulin.

"On pensait que c'était des pétards"

Si la plupart des riverains ont entendu les coups de feu dans la nuit, beaucoup pensaient qu'il s'agissait de pétards ou de feux d'artifice. "On a entendu un gros boom, comme un tir de mortier. On pensait que c'était des jeunes en bas qui jouaient avec des pétards", témoigne une habitante, partie se coucher sans regarder par la fenêtre ce qu'il se passait.

Ce n'est qu'au matin, en allant travailler qu'elle voit les policiers dehors. "Certains avaient des blouses blanches, comme dans la série N.C.I.S. Un périmètre était délimité et on a vu le corps caché par un drap", raconte-t-elle.

Depuis leurs fenêtres, certains habitants ont pu voir ce qu'il s'est passé dans la nuit de vendredi à samedi. L'homme a été tué dans sa voiture, garée derrière les arbres. © Radio France - Chloé Martin

Une scène que personne n'imaginait vivre ici, dans ce quartier résidentiel et plutôt calme de Tours-Sud. L'immeuble directement en face du lieu du crime, haut de neuf étages, accueille principalement des familles et des personnes âgées. Sur les paliers se lit donc l'étonnement sur les visages, quand les habitants apprennent la nouvelle. Mais aussi une certaine inquiétude. "On n'ose plus sortir le soir. On ne sait jamais".

Les plus anciens locataires sont peut-être les moins étonnés. "Ce n'est plus aussi calme, depuis quelques années, ça se dégrade", constate un couple dans l'immeuble depuis presque 40 ans. Plusieurs riverains évoquent le skatepark en bas des tours, qui attire des groupes de jeunes qui investissent les lieux jusqu'à parfois tard dans la nuit. Pour certains habitants, l'hypothèse d'un règlement de compte semble la plus probable. C'est maintenant aux enquêteurs de le déterminer. 

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu