Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : une avocate demande à instagram de fermer "l'arène" des jeunes de la métropole

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

Une page instagram regroupe des photos et vidéos de jeunes de différents quartiers de la métropole de Tours qui se défient ou s'affrontent violemment. Avocate d'une victime, Maître Izemmour ne comprend pas que le réseau social ne ferme pas ce compte.

Les vidéos sont tournées près du tramway de Tours ou dans des rues ou des cages d'immeubles de la métropole
Les vidéos sont tournées près du tramway de Tours ou dans des rues ou des cages d'immeubles de la métropole - @capture d'écran instagram

Mise à jour vendredi 19 février à 14h10 : au lendemain de la diffusion de ce reportage, Instagram a finalement décidé de retirer la vidéo la plus violente, celle dans laquelle on pouvait reconnaitre une victime au visage ensanglanté. En revanche, l'avocate a aussi été informée par le réseau social que la page pouvait rester ouverte car Instagram ne considère pas qu'elle contrevient à ses règles d'utilisation. On y voit pourtant encore aujourd'hui la vidéo d'un jeune homme tabassé à l'arrêt du tramway près du centre commercial "L'heure tranquille".

Maître Laura Izemmour tente de faire fermer une page Instagram sur laquelle sont notamment diffusées des vidéos d'une agression dont deux jocondiens de 15 ans ont été victimes le 7 février, à Tours, de la part d'ados du même âge qui leur reprochaient d'habiter un quartier qu'ils considèrent rival du leur. Les quatre agresseurs ont été mis en examen ce jeudi soir pour vols avec violence et présentés à un juge pour enfants. Trois d'entre eux devraient être envoyés en foyer pour mineurs délinquants dans d'autres départements, mais la vidéo de l'agression, elle, est encore en ligne sur une page dont France Bleu Touraine a choisi de ne pas donner le nom, pour ne pas lui faire de publicité.

C'est comme une arène : on voit des jeunes se faire frapper et certains commentent en vantant les mérites de tel ou tel quartier -. Maitre Izemmour

La vidéo dure une dizaine de secondes, mais on y voit nettement le visage ensanglanté d'une victime.  Maître Izemmour a suivi la procédure mise en place par Instagram pour signaler les appels à la haine, mais depuis, aucune réaction. Plus de dix jours plus tard, le calvaire de son jeune client est toujours affiché sur internet : "Il essaye d'oublier et pour autant, il me dit qu'il est parfois contraint de regarder cette vidéo, parce qu'on lui envoie ou parce qu'il retombe dessus en vérifiant si elle est toujours en ligne. Donc, en permanence, sa douleur est réactivée".

53 mentions "j'aime" sous la vidéo sanglante

Pire encore, cette vidéo a reçu 53 mentions "j'aime" en quelques jours. Sur ce compte Instagram avec 113 abonnés, il y a d'autres films et photos. On y voit des bagarres, très violentes, ou bien des jeunes rassemblés dans des rues ou des cages d'escaliers qui défient les ados d'autres quartiers de la Métropole de Tours. "Je ne sais pas qui tient cette page" explique Maitre Izemmour, "mais c'est à celui qui commettra la plus grande violence, la plus grande humiliation. C'est effrayant".

"J'ai réellement l'impression d'être démunie face à Instagram. Je ne sais plus quoi faire pour que ce compte soit supprimé". Maitre Izemmour

"Parfois, pour des choses totalement insignifiante comme une vidéo protégée sur laquelle il y a une musique avec des droits d'auteur, on vous supprime une publication" rappelle l'avocate. "Là, ce sont des scènes de violences avec des mineurs et ça figure depuis plus de 10 jours sur Instagram, alors que j'ai utilisé leur système de signalement en cas d'appel à la haine ou autres vidéos inappropriées. Je cherchais encore tout à l'heure une adresse mail ou un contact pour joindre directement Instagram-France et leur expliquer la difficulté et je ne trouve pas".

Maitre Izemmour a également écrit au procureur de Tours pour l'alerter. Grégoire Dulain fait savoir qu'il a déjà signalé ce compte instagram à la plateforme Pharos, qui permet aux internautes de dénoncer les contenus et comportements illicites en ligne. Malheureusement, si Pharos réagit très vite pour les contenus liés au terrorisme, le temps de réaction est plus long pour des affaires comme celle-ci.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess