Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tous les commissariats de France rendent hommage à Marlène, la policière d’Albi

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Une cérémonie d'hommage aux policiers morts pour la France s’est déroulée ce mardi 7 mai 2019 partout en France. Au commissariat de police d'Albi, l’hommage a été particulier et très émouvant après le décès en 2018 de Marlène Castang.

Dominique, la maman de Marlène, a déposé avec les élus une gerbe devant la plaque qui commémore sa fille décédée en service.
Dominique, la maman de Marlène, a déposé avec les élus une gerbe devant la plaque qui commémore sa fille décédée en service. © Radio France - SM

Amandine, Alice, David et Marlène : ces quatre prénoms ont résonné dans tous les commissariats de France ce mardi 7 mai. Quatre agents de police décédés l’an dernier, dans l’exercice de leurs fonctions. Et évidemment le prénom de Marlène, a résonné plus fort dans la cour du commissariat à Albi. 

Le lundi 15 octobre dernier Marlène Castang était en intervention pour sécuriser la circulation après un accident de la circulation sur la rocade d'Albi quand elle a été fauchée par un véhicule dont le conducteur a perdu le contrôle sur la chaussée mouillée. Mère de deux filles, âgées de 19 et 21 ans, la gardienne de la paix a été tuée sur le coup. Marlène Castang était en fonction au commissariat d’Albi depuis janvier 2001. 

Pour la journée d’hommage, une plaque à son nom a été dévoilée dans la cour du commissariat. Et la mère de Marlène, Dominique, était très émue. Elle a pensé à sa fille mais pas aussi à toute la grande famille des policiers tués en service. 

"J’étais là quand elle avait été décorée et je tenais à revenir. Il y avait la plaque commémorative et je représente les deux trésors qu’elle m’a laissés. C’est une sincère émotion de voir ses collègues. Cette maison pour laquelle elle a travaillé. Ils vivent pour les autres. Elle m’avait prévenue. S’il m’arrive quelque chose tu t’occuperas des petites. Elle savait qu’elle risquait sa vie Mais elle avait choisi. Cela oblige à penser à tous ceux qui sont morts pour la France. On est tous dans le même cas. En espérant que le gouvernement les soutienne bien. Parce que les suicides, ça ne devrait pas arriver."

Le préfet du Tarn a relayé le discours du ministre de l’Intérieur, hommage aux quatre policiers, morts en service en 2018 : "Ils ont donné leur vie pour notre liberté. Ces héros du quotidien sont les remparts de notre démocratie."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess