Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tout juste condamné, il frappe de nouveau son ex-compagne

mardi 13 février 2018 à 16:03 Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Un homme de trente ans, hébergé chez son ex-compagne à Champigny (Yonne) a été condamné à huit mois de prison ce mardi par le tribunal de Sens. Dimanche, de retour d'une soirée alcoolisée, il avait frappé la jeune femme et cassé plusieurs portes de son domicile.

Les auteurs de violences conjugales en récidive encourent jusqu'à 10 ans de prison et 150.000 euros d'amende
Les auteurs de violences conjugales en récidive encourent jusqu'à 10 ans de prison et 150.000 euros d'amende © Maxppp - Maxppp

Champigny-Sur-Yonne, Champigny, France

Ce dimanche matin, le jeune homme a encore un gramme d'alcool par litre de sang quand il est interpellé par les gendarmes. Il vient d'entrer par effraction chez son ancienne petite amie. Il lui a porté plusieurs coups alors qu'elle était encore dans son lit. Le motif : de retour de soirée, alors que celle-ci l'hébergeait, il avait trouvé la porte fermée. 

"Cela fait deux jours que je ne dors plus"

"C'est ce qui m'a énervé" explique le prévenu. Les coups portés sur les murs sont tellement forts qu'il s'en casse la main. La victime s'en sort seulement avec des hématomes mais elle est en état de choc. "Cela fait deux jours que je ne dors plus" explique-t-elle au tribunal. "Tant qu'il est par-là, je me dis qu'à tout moment, il peut venir."

Un jeune homme en état de récidive

Elle décrit une relation qui aura duré environ trois ans jusqu'en novembre 2017, d'abord marquée par des violences de son compagnon contre les objets, puis contre elle. En décembre dernier, il est d'ailleurs condamné à Sens à deux mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve pour l'avoir frappée.

Jusqu'à dix ans de prison

Le prévenu est donc en état de récidive, circonstance aggravée par l'interdiction de voir la victime, prononcée par le tribunal quelques semaines auparavant. Pour cela, il encourt jusqu'à dix ans de prison et 150.000 euros d'amende.

A l'audience le prévenu reconnait tous les faits, ajoutant "c'est vrai que ce n'est pas normal. Mais je n'ai pas de mauvaises intentions." "Mais vous avez quand-même frappé au moins deux fois votre ancienne compagne" rétorque une des juges assesseurs, "et vous dites ne pas avoir de mauvaises intentions !?"

"Vous avez agi par vengeance. Comme bien des hommes violents vous vous en prenez à des personnes gentilles."

Le procureur ajoute : "vous avez agi par vengeance parce qu'elle avait fermé la porte. On est dans un schéma bien connu où des hommes violents choisissent des personnes gentilles. Elle ne se porte même pas partie civile et reconnait vous avoir hébergé par pitié." Le représentant du parquet ajoute que le prévenu a trahi la confiance que lui avait accordé la justice, en n'inscrivant pas sa précédente condamnation à son casier judiciaire. Il réclame un total de quatorze mois de prison ferme, une amende de mille euros et un mandat de dépôt.

La défense a beau plaider une relation sentimentale plus complexe qu'une simple séparation, le tribunal décide de huit mois ferme, assortis d'une obligation de travail, de soins psychiatriques et en addictologie pour l'alcool. Il a interdiction de prendre contact avec la victime et de paraître dans l'Yonne. Le tribunal n'a pas demandé de mandat de dépôt.