Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trafic d'armes entre les Etats-Unis et la France : 400 armes saisies en trois jours

Après l'interpellation en février dernier, de quatre trafiquants qui importaient des armes en France depuis les Etats-Unis et la Serbie, l'enquête menée par la JIRS de Rennes a permis, entre le 8 et le 10 octobre 2019, la saisie de 400 armes dont des fusils d'assaut.

400 armes dont 20 fusils d'assaut et 200 armes de poing, détenues illégalement ont été saisies
400 armes dont 20 fusils d'assaut et 200 armes de poing, détenues illégalement ont été saisies - Photo fournie par la JIRS de Rennes

Rennes, France

Plus de 400 armes illégales ont été saisies en trois jours dans le cadre d'une information judiciaire pour trafic d'armes national et international, annonce ce vendredi 11 octobre le Parquet de Rennes. Ces armes ont été saisies entre le 08 et le 10 octobre lors d'une opération judiciaire conduite par la section de recherches de la gendarmerie d’Angers. Cette opération fait suite à l’interpellation en février 2019, de quatre trafiquants qui importaient des armes depuis les États-Unis et la Serbie, et la découverte d’un atelier de remilitarisation d’armes en Seine-et-Marne. Les armes, achetées tout à fait légalement aux Etats-Unis, étaient envoyés en pièces détachées en France dans de multiples petits colis. L’affaire avait débutée en novembre 2018, suite à une "perquisition anodine" dans le Morbihan.

Une centaine de personnes impliquées dans ce vaste trafic

"Plus d’une centaine de perquisitions ont été conduites dans une cinquantaine de départements métropolitains. _350 gendarmes des unités de recherches et territoriales, ainsi que des spécialistes de l‘institut de recherche criminelle et du service central de renseignement criminel de la gendarmerie ont été engagés_, renforcés d’équipes cynophiles" précise le parquet de Rennes. Cette affaire est suivie par la JIRS, et elle a permis d'entendre une centaine de personnes en qualité de "mises en cause."

400 armes saisies dont 20 fusils d'assaut

Au total, un peu plus de 400 armes d’épaule et de poing détenues illégalement ont été appréhendées, dont 20 fusils d’assaut, et plus de 200 armes de poing. "Le démantèlement de ce type de réseau s'inscrit dans la lutte contre la prolifération d'armes dont certaines sont parfois utilisées dans des affaires en lien avec la criminalité organisée"ajoute le Parquet de Rennes. 

Choix de la station

France Bleu