Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Trafic d'héroïne à Saint-Étienne : quatre arrestations en une semaine

Le tribunal de Saint-Étienne jugeait encore ce mercredi après-midi un jeune homme originaire d'Albanie. Il a écopé de deux ans de prison ferme pour trafic de drogue. C'est le quatrième depuis la fin octobre. Le quatorzième depuis le début de l'année.

Le sachet de 5 grammes d'héroïne est vendu 100 euros à Saint-Étienne.
Le sachet de 5 grammes d'héroïne est vendu 100 euros à Saint-Étienne. © Maxppp - Richard Villalon

Saint-Étienne, France

Un jeune homme originaire d'Albanie condamné ce mercredi à 2 ans de prison ferme pour trafic de drogue par le tribunal de Saint-Étienne.  Les policiers l'ont arrêté samedi et ont saisi un peu plus de 800 grammes d'héroïne dans la chambre d'hôtel qu'il occupait.  C'est le quatrième revendeur qu'ils interpellent depuis le 24 octobre et le quatorzième depuis le début de l'année.

Des arrestations qui ont eu lieu à Solaure en février, à Bellevue aussi à la fin de l'hiver, à Saint-Genest-Malifaux puis à Valbenoite au printemps ou encore au Crêt de roch en septembre comme à Tarentaise plus récemment.

Drogue enterrée dans la forêt

À chaque fois, la bridage de stupéfiants ont à faire à un Albanais de 20-25 ans tout au plus. Un revendeur arrivé depuis peu et qui devait repartir rapidement. "En un mois un revendeur gagne 2 500 euros ce qui correspond à un smic annuel dans son pays", explique le commissaire Frédéric Gonon.

Et c'est d'Albanie que les donneurs d'ordre tirent toutes les ficelles. Les revendeurs logent soit dans un appartement insalubre, soit à l'hôtel . "C'est là qu'ils font eux même les mélanges avec des produits de coupe et les sachets de 5 grammes", précise encore le chef de la sûreté départementale de la Loire. Les trafiquants récupèrent parfois la drogue enterrée en pleine nature, notamment en forêt, où un revendeur a dû guider les policiers.

Les peines vont de 1 à 3 ans de prison mais "dès que le revendeur est arrêté, il est aussitôt remplacé", constate le commissaire Gonon. Le même phénomène est observé à Clermont-Ferrand, comme à Grenoble ou à Lyon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu