Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trafic de cannabis démantelé entre la Loire-Atlantique et la Belgique

-
Par , France Bleu Loire Océan

Trois personnes originaires de Loire-Atlantique ont été arrêtées pour un trafic de drogue entre le département, la Belgique et les Pays-Bas. Sept kilos de cannabis ont été saisis.

Six kilos d'herbe et un kilo de résine de cannabis ont été saisis
Six kilos d'herbe et un kilo de résine de cannabis ont été saisis - Gendarmerie nationale

Loire-Atlantique, France

Au terme d'une enquête débutée il y a quasiment un an, les gendarmes de Loire-Atlantique ont mis fin à un trafic de drogue entre le département, la Belgique et les Pays-Bas. Trois personnes ont été arrêtées et deux d'entre elles sont mises en examen et placées en détention.

Des allers-retours pour récupérer la drogue

Tout commence en novembre 2018. Les gendarmes découvrent un trafic de stupéfiants en Loire-Atlantique. Des habitants du départements vont chercher la drogue en Belgique et aux Pays-Bas et la ramènent ensuite chez nous. 

Deux voiture en partance pour la Belgique

Le 17 octobre dernier, la surveillance mise en place par les gendarmes leur permet de savoir que deux voitures sont en partance pour la Belgique, sans doute pour récupérer de la drogue. La nuit suivante, les deux véhicules passent la frontière belge. 

Le convoi intercepté sur l'A1

Un important dispositif est mis en place pour les intercepter au retour : 40 gendarmes, dont des membres du GIGN. Le convoi est stoppé sur l'autoroute A1 qui va de Lille à Paris. Trois personnes sont interpellées et sept kilos de drogue sont saisis : six kilos d'herbe et un kilo de résine de cannabis. 

L'une des trois personnes est libérée deux jours plus tard. Les deux autres sont mises en examen et placées en détention provisoire en attendant leur procès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu