Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trafic de civelles : deux trafiquants condamnés à de la prison avec sursis

-
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Deux trafiquants de civelles ont été condamnés ce mercredi par le tribunal correctionnel de Bobigny à 10 mois de prison avec sursis. Ces alvins d'anguilles sont très prisés en Asie, ou ils se vendent jusqu'à 5.000 euros le kilo. Un prix qui encourage les trafiquants à se structurer.

Plus de 60 kilos de civelles ont été saisie à Roissy
Plus de 60 kilos de civelles ont été saisie à Roissy © Maxppp - Jérôme Fouquet

Paris, France

Depuis quelques années le trafic de civelle prend de l'ampleur en France. Ces alvins d'anguilles se trouvent principalement sur la côte Atlantique et sont très prisés en Asie. En Chine le prix au kilo peut atteindre les 5.000 euros contre 300 en France, d’ailleurs ce mercredi, les deux condamnés sont deux Chinois originaires de Hong-Kong. Leur rôle est de transporter la marchandise d'un pays à l'autre comme les mules des trafics de cocaïne.

Un voyage avec plusieurs escales

Pour brouiller les pistes les deux condamnés sont partis de Hong-Kong sans aucune marchandise sur eux, si ce n'est leur sac à dos comme de banals touristes. Après avoir traversé l'Asie les deux complices arrivent en Europe, ils passent par Porto, prennent un bus pour se rendre à Toulouse. C'est dans la ville rose que quatre valises sont remises au premier condamné, un homme d'une quarantaine d'année. 

On nous avait seulement dit que c'était du poisson - Le prévenu 

Dans les valises plus de 60 kilos de "bébés anguilles" pour une valeur estimée à 15 000 € en France et jusqu'à 300 000 € en Asie. C'est le poids des bagages qui a mis la puce à l'oreille des douaniers à Roissy. Lors de la fouille, ils découvrent six sacs plastiques remplis d'eau et de civelles vivantes. 

Deux prévenus qui ne se connaissaient presque pas

Les deux condamnés (un homme et une jeune femme) ne s'était vus qu'une fois avant leur fameux périple. Pendant leur audition, ils étaient un peu perdus malgré la présence d'une traductrice. La jeune prévenue, les cheveux teints en vert et vendeuse à Hong-Kong, a déclaré dans un sanglot : "J'ai été attirée par le gain, je voulais aider ma mère."

Leur opération a finalement été un échec puisqu'ils ont écopé en plus des 10 mois de prison avec sursis de plus de 7.000 euros d'amende chacun. 

Une espèce en voie de disparition 

La pêche et l'exportation de civelles est très réglementée en France puisque les civelles sont considérées comme une espèce protégée inscrite depuis 2009 dans la convention de Washington. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu