Faits divers – Justice

Trafic de drogue : quatre Français incarcérés en République dominicaine relâchés

France Bleu mercredi 18 juin 2014 à 9:06

Les quatre Français ont été interpellés en mars 2013 à l'aéroport de Punta Cana
Les quatre Français ont été interpellés en mars 2013 à l'aéroport de Punta Cana © MaxPPP

Quatre ressortissants français, dont deux pilotes d'avion, ont été libérés après plus d'un an de détention provisoire en République dominicaine. Mais ils seront jugés, accusés de trafic de cocaïne. En attendant leur procès, ils n'ont pas le droit de quitter le territoire.

Ils ont été libérés, mais pas blanchis. Quatre Français, dont deux pilotes d'avion, ont été remis en liberté, après plus d'un an de détention provisoire en République Dominicaine . La durée légale de leur détention provisoire était dépassée, a expliqué la juge Elka Reyes, mais "il est décidé l'ouverture d'un procès ", ajoute-t-elle, pour trafic de drogue. Ils sont soupçonnés d'avoir participé à une vaste opération de transport de cocaïne début 2013.

En d'autres termes, en attendant d'être jugés, ces quatre Français ne peuvent pas quitter le territoire dominicain. Ils devront en outre se présenter régulièrement devant un juge, pour attester de leur présence sur le territoire. "De notre point de vue, nos clients auraient dû bénéficier d'un non-lieu ", explique l'avocate des deux pilotes Me Maria Elena Gratereaux. 

700kg de cocaïne dans 26 valises

Le 20 mars 2013, deux pilotes, ainsi qu'un membre d'équipage et un passager, ont été interpellés sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana, avec une quarantaine d'autres personnes . A bord de l'appareil, quelque 700 kilogrammes de cocaïne avaient été trouvés dans 26 valises. Mardi, 27 de ces personnes ont bénéficié d'un non-lieu, et 10 autres ont été libérées dans l'attente d'un procès.

Les quatre français ont toujours clamé leur innocence, affirmant n'avoir aucun lien avec ce trafic. Le passager, Nicolas Pisapia, affirme n'avoir embarqué qu'avec un simple sac à dos. Mais selon le procureur Milciades Guzman, depuis 2012, les deux pilotes avaient déjà participé à des vols vers différentes destinations , avec à bord certains mêmes passagers, pour participer à des opérations de narcotrafic.