Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Trafic de drogue : un député suppléant des Yvelines mis en examen affirme avoir porté plainte pour diffamation

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu, France Bleu Champagne-Ardenne

Un député suppléant LREM des Yvelines, cadre local à Reims, est mis en examen dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants entre le Maroc et la France. Moussa Ouarouss qui n'a pas souhaité réagir indique qu'il a déposé plusieurs plaintes pour diffamation.

Un député suppléant LREM soupçonné de trafic de drogue
Un député suppléant LREM soupçonné de trafic de drogue © Radio France - Loïck Guellec

Yvelines, France

Moussa Ouarouss, 33 ans, député suppléant LREM des Yvelines, cadre local de la majorité présidentielle à Reims, est soupçonné d'être impliqué dans un trafic de drogue international entre le Maroc et la France. Il a été mis en examen pour importation, transport et détention de produits stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs. Il a été placé sous contrôle judiciaire et l'instruction est toujours en cours.

Moussa Ouarouss - Radio France
Moussa Ouarouss © Radio France - Sophie Constanzer

Il a été interpellé fin août 2019 alors que des saisies "relativement importantes" ont été réalisées, indique une source proche du dossier. Entre six et huit personnes sont mises en examen, placées pour certaines en détention provisoire, dans le cadre de cette enquête portant sur un trafic en lien avec la région du Rif.  

"Il y a eu une période où il était relativement actif. Il était en retrait depuis quelque temps" au moment de son interpellation, ajoute cette même source. 

Moussa Ouarouss a indiqué que, pour l'instant, il ne souhaitait pas réagir sur le fond de cette affaire. Il assure ne pas être inquiet et il précise qu'il a déposé plusieurs plaintes pour diffamation.  

Nadia Hai, la députée dont il est le suppléant, affirme ne plus avoir de contacts avec lui "depuis plusieurs mois" en raison de "désaccords politiques". "Je suis tombée de la chaise quand on m'a parlé de cette affaire mais je crois en la présomption d'innocence", a-t-elle ajouté. 

Moussa Ouarouss qui espérait avoir l'investiture LREM pour les élections municipales à Reims ne l'a pas obtenue. Elle a été finalement accordée à son rival, l'avocat Gérard Chemla.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu