Faits divers – Justice

Trafic de drogue au CHU de Nantes : l'alerte de la CFDT

Par Maureen Suignard, France Bleu Loire Océan et France Bleu jeudi 28 septembre 2017 à 15:13

La CFDT dénonce l'existence d'un trafic de drogues important au sein du CHU de Nantes
La CFDT dénonce l'existence d'un trafic de drogues important au sein du CHU de Nantes © Radio France - Pascal Roche

La CFDT du CHU de Nantes dénonce l’existence d'un trafic de drogue se tenant à l'intérieur même de l'hôpital Saint-Jacques. Des personnes extérieures viendraient vendre des stupéfiants aux malades. Selon le syndicat, le personnel craint pour sa sécurité et celle des patients.

"Cela fait des années que cela dure et tout le monde se renvoie la balle, cela suffit," s'agace Dominique Delahay de la CFDT au CHU de Nantes. Hier matin un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire s'est tenu au CHU de Nantes. Il portait sur l'existence d'un trafic de stupéfiants à l'intérieur même de l'hôpital Saint-Jacques.

La CFDT du CHU de Nantes dénonce l’existence d'un trafic de drogues se tenant à l'intérieur même de l'hôpital Saint-Jacques. Des personnes extérieures viennent vendre des stupéfiants aux malades. Selon le syndicat, le personnel craint pour sa sécurité et celle des patients.

Dans un communiqué, la direction de l’hôpital confirme la présence de drogues et précise que"la sécurisation du site de l'hôpital Saint-Jacques représente un enjeu important pour le CHU de Nantes."

Le syndicat demande à la direction de trouver des solutions.

La direction du CHU de Nantes indique qu'une convention « santé, sécurité, justice » est en cours de signature. Elle doit préciser "les conditions de collaboration entre ces différents services et les modalités d’intervention possibles au sein du CHU ".

La CFDT dit vouloir la signature d'un protocole entre la police, la préfecture et le CHU depuis plusieurs années. "Cela commence à devenir très inquiétant. Ce n'est pas le rôle du personnel de faire la police", ajoute Dominique Delahay de la CFDT.

La CFDT du CHU de Nantes demande à la direction de fermer les accès annexes pour obliger les personnes extérieures à passer par l’entrée principale. Le syndicat souhaite également que le personnel des urgences et de la psychiatrie soit formé de manière prioritaire à la gestion de la violence.