Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trafic de stupéfiants à Canteleu : onze personnes mises en examen

Le parquet de Bobigny a fait le point, ce mercredi, sur l'enquête autour d'un vaste trafic de stupéfiants qui a conduit au placement en garde à vue de 19 personnes vendredi dernier. 11 d'entre elles ont été mises en examen et 10 sont actuellement incarcérées.

Les mises en examen se sont étalées de dimanche à mardi.
Les mises en examen se sont étalées de dimanche à mardi. © Radio France - Alia Doukali

Elles se sont étalées dans le temps. 11 mises en examen ont été prononcées, dans le cadre de l'enquête autour d'un vaste trafic de stupéfiants, dont les têtes de réseau présumées étaient domiciliées à Canteleu, près de Rouen. Huit de ces suspects sont Normands.

En tout 19 personnes ont été interpellées vendredi dernier. Huit d'entre elles ont été relâchées dès samedi, parmi lesquelles Mélanie Boulanger, la maire de la commune, et son adjoint. Le juge d'instruction devra décider des suites à donner les concernant, précise le procureur de la République de Bobigny dans son communiqué.

Différents niveaux d'implication

Pour les 11 autres, le juge d'instruction a choisi de les mettre en examen. Celles-ci se sont étalées de dimanche à hier mardi. Les faits reprochés sont nombreux : "association de malfaiteurs", "détention d'armes", "détention de stupéfiants" ou encore "importation, transport, détention, acquisition, offre ou cession de stupéfiants". Différents motifs, car entre les lignes, on entraperçoit les différents niveaux d'implication des suspects.

Les deux dernières gardes à vue ont été levées mardi, au terme des 96 heures, la durée maximale autorisée par la loi dans des affaires de stupéfiants. Les suspects qui sont restés le plus longtemps en garde à vue sont ceux que les enquêteurs jugent être les têtes de ce réseau.

Tous sont liés de près ou de loin à une famille de Canteleu, la famille M. Dimanche, une source affirmait à France Bleu qu'on était en présence d'un "système mafieux avec des connexions au Maroc".  Au total, environ un million d'euros de biens mobiliers ont été saisis, des voitures, des comptes bancaires, 340.000 euros en liquide, des armes à feu, 75 kilos de produits de coupe, 15 kilos d'héroïne et 6 kilos de résine de cannabis.

Sur les 11 mis en examen, six ont été placés en détention provisoire, l'un est sous contrôle judiciaire et quatre sont incarcérés en attendant leur audience devant un juge des libertés et de la détention.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess