Faits divers – Justice

Le trafic a repris entre Caen et Cherbourg: un objet ressemblant à une bonbonne de gaz avait été retrouvé sur les voies

Par Claire Briguet-Lamarre et France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu mercredi 16 septembre 2015 à 11:05

Voies SNCF - illustration
Voies SNCF - illustration © Max PPP

Le trafic SNCF est totalement interrompu ce mercredi matin entre Cherbourg et Caen : une bonbonne de gaz a été retrouvée sur les voies à Sainte-Mère-Eglise. Le "plan alerte" a été déclenché. L'objet était finalement sans danger.

Le trafic a finalement repris vers 13 h ce mercredi entre Cherbourg et Caen. Il était totalement interrompu depuis 9 h du matin car un *objet ressemblant à une __*bonbonne de gaz a été retrouvé sur les voies à Sainte-Mère-Eglise dans la Manche. A 8h45, le train Caen - Cherbourg a été stoppé en gare de Lison.

Les voyageurs à bord ont été informés par les contrôleurs qu'un objet suspect avait été découvert sur la voie et qu'ils allaient être acheminés par cars pour la suite de leur voyage jusqu'à Cherbourg.

Plan alerte déclenché et démineurs sur place

L'objet était à hauteur de Sainte-Mère-Eglise et avait l'apparence d'une bonbonne de gaz. La Gendarmerie s'est immédiatement rendue sur place et la Préfecture de la Manche a fait venir les démineurs. Les opérations de déminage se sont terminées vers 11h30 ce mercredi et il s'agissait d'un objet factice sans aucun danger. Le trafic a finalement repris vers 13 h

Cette présence a-t-elle un rapport avec le convoi de déchets radioactifs suisses retraités au Royaume-Uni et qui a quitté dans la nuit le terminal de Valognes, pour la Suisse ?  les autorités se refusent à tout commentaire, la Procureure de Cherbourg est sur place et devrait communiquer dans l'après-midi.

L'organisation Greenpeace, dans un communiqué, dément toute participation à cette action comme l'explique son chargé de campagne nucléaire, Yannick Rousselet:

Yannick Rousselet de Greenpeace avec Frédérick Thiébot

Pour le moment la SNCF n'envisage pas de porter plainte tant qu'il s'agit d'un obstacle sur la voie.