Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : L'accident de train de Dudelange au Luxembourg

Trains au Luxembourg : pour Sud Rail, "le droit de retrait est un principe de précaution"

jeudi 2 mars 2017 à 16:02 - Mis à jour le vendredi 3 mars 2017 à 8:09 Par François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord

Sud rail est le premier syndicat de la SNCF à parler du droit de retrait des cheminots depuis la collision mortelle de Dudelange le 14 février dernier. Le syndicat avance le principe de précaution puisqu’on ne sait rien des causes du drame.

L'affluence dans un TER en gare de Thionville, à destination de Luxembourg.
L'affluence dans un TER en gare de Thionville, à destination de Luxembourg. © Radio France - François Pelleray

Pour la première fois depuis la collision mortelle de Dudelange le 14 février dernier, des cheminots défendent au micro de France Bleu Lorraine le droit de retrait exercé par des collègues qui refusent de rouler au Luxembourg.

Sud Rail, la CGT et la CFDT sont sur la même longueur d'ondes. "Ce droit de retrait est d'abord motivé par un terrible souvenir" explique Jean-Philippe Petitot, délégué Sud rail : "c’est le drame de Zoufftgen (six morts et 16 blessés dans un choc frontal entre deux trains en 2006) qui a marqué les esprits et qui nous amène aujourd’hui à exercer le principe de précaution".

Une chape de plomb - Sud rail

D’ailleurs, le souvenir est tellement vif qu' "il est trop dur de reparler davantage de Zoufftgen". Quant à l'accident de Dudelange, Jean-Philippe Petitot et ses camarades parlent d' "une chape de plomb" sur cet évènement. "A l’heure où je vous parle, aucun élément n’a filtré de l’enquête. Donc par principe de précaution toujours, nous invitons chacun à user de son droit de retrait s'il estime que celui-ci est justifié, c’est-à-dire s’il considère qu’il y a un danger grave et imminent".

On entend les plaintes des voyageurs - Sud rail

On ne sait toujours pas si le train de voyageurs des CFL a pu freiner. Alors que "le train de fret français lui a freiné, sa vitesse était d'environ 50 km/heure" indique les délégués de Sud rail. "C'est tout ce qu'on sait" ajoute Jean-Philippe Petitot, conscient du quotidien difficile des frontaliers : "on entend les plaintes tous les jours sur les réseaux sociaux qui sont en train de monter. Mais nous voulons avant tout garantir la sécurité des voyageurs et la notre".

Les voyageurs ont-ils peur de prendre le train après cet accident de Dudelange ?

Trafic des trains perturbé ce jeudi soir et vendredi matin entre Luxembourg et Thionville

Suite à l'appel au droit de retrait des syndicats de cheminots français, le trafic des trains est largement perturbé ce jeudi soir avec, entre 16h et 20h, 6 trains en circulation entre Luxembourg et Thionville. Mêmes perturbations ce vendredi: les CFL annoncent 5 trains entre 6h et 9h dans le sens Thionville-Luxembourg, et 6 trains entre 16h et 20h dans le sens Luxembourg-Thionville. De plus, chaque train ne comportera qu'une rame. Un service de bus complémentaire est toujours en service entre 6h et 10h et entre 16h et 20h.

Les prévisions de trafic des Chemins de Fer Luxembourgeois pour ce jeudi soir - Aucun(e)
Les prévisions de trafic des Chemins de Fer Luxembourgeois pour ce jeudi soir - CFL
Les prévisions de trafic des CFL pour ce vendredi - Aucun(e)
Les prévisions de trafic des CFL pour ce vendredi - CFL

Rumeur démentie, pas de nouvelle victime

La justice luxembourgeoise dément formellement avoir retrouvé un deuxième corps dans les décombres des trains accidentés le 14 février, contrairement à la rumeur avancée par des syndicats de la SNCF, "et aucune personne n’est signalée disparue dans ce contexte" ajoute la porte-parole de l’administration judiciaire.