Faits divers – Justice DOSSIER : L'accident de train de Dudelange au Luxembourg

Accident de train de Dudelange : un document interne de la SNCF sème le trouble

Par Cédric Lang-Roth , France Bleu Lorraine Nord jeudi 30 mars 2017 à 18:46

L'accident, le 14 février 2017, a coûté la vie à un conducteur de train luxembourgeois.
L'accident, le 14 février 2017, a coûté la vie à un conducteur de train luxembourgeois. © Maxppp - Pierre Heckler

Un mois et demi après la catastrophe ferroviaire de Dudelange, un document interne à la SNCF révèle des éléments troublants. Un problème technique s'est reproduit quatre fois depuis l'accident. C'est l'association de voyageurs du TER Metz-Luxembourg qui publie ce document.

C'est un document interne à la SNCF mais qui pose beaucoup de questions après l'accident mortel du 14 février dernier à Dudelange. Publié par l'association d'usagers AVTERML, il donne des précisions au personnel de la compagnie ferroviaire sur les différentes mesures prises pour améliorer leur sécurité. Mais au détour du texte, on découvre que les problèmes techniques pointés par les premiers éléments de l'enquête sont loin d'être réglés.

Quatre dysfonctionnements similaires en une semaine

En effet, lors de l'accident, le train de voyageurs n'a pas reçu de signal de la part d'un système de sécurité au sol, selon le premier rapport préliminaire de l'expert nommé par la justice luxembourgeoise, l'enquête, on le rappelle, est toujours en cours. Et ce problème s'est répété depuis l'accident. En effet, une rame SNCF a eu un problème de non répétition de signal à bord, ça veut dire que le signal au sol n'a pas pu communiquer avec le train, pas précisément au niveau de l'accident mais un peu plus loin sur la ligne, vers l'entrée de Luxembourg Ville.

Et ce dysfonctionnement, c'est précisément celui qui s'est aussi produit, le 14 février dernier, et semble considéré comme l'une des causes de l'accident de Dudelange. On comprend donc que le problème s'est reproduit depuis le drame, et pas qu'une fois : mais à quatre reprises dans la même semaine. Pour l'association d'usagers, comme pour certains cheminots que nous avons contactés, cela pose clairement la question de la sécurité sur les voies, alors que la SNCF affirme toujours qu'elle est assurée.

Un problème qui "arrive", sans forcément porter à conséquence

La compagnie ne communique pas officiellement. Mais on y explique hors micro que ce type de problèmes arrive, pas qu'au Luxembourg, en France également, sans que cela ne suscite d'accidents. Dans ce même document, la SNCF liste par ailleurs toute une série de mesures supplémentaires prises pour assurer la sécurité sur la ligne Metz Luxembourg.