Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans "des suites du Covid"

Transports aériens : Attaque en piqué de Ryanair sur les OSP Figari - Paris

-
Par France Bleu RCFM

La compagnie low-cost, Ryanair, a déposé un recours devant le tribunal administratif de Bastia contre les obligations de service public sur la ligne Figari - Paris. Ce recours inquiète le président de l'Office des Transports de la Corse. Paul Marie Bartoli redoute qu'Air Corsica soit confrontée aux mêmes problèmes que la SNCM.

Ryanair
Ryanair © Radio France

C'est une information RCFM.

La compagnie aérienne Ryanair, attaque les obligations de service public sur la ligne Figari- Paris.

La compagnie low - cost a déposé un recours devant le Tribunal Administratif de Bastia, contre les Obligations de Service Public votées le 5 février 2015 par l'Assemblée de Corse. Le un cahier des charges des ses nouvelles OSP doivent entrer en vigueur en mars 2016.

Dans le cas de l'aéroport de Figari, où depuis l'an dernier, Ryanair assure l'été une liaison avec Beauvais, le délégataire actuel est Air Corsica.

Figari devenu la première plateforme accueillant des low cost, ce recours devant le Tribunal Administratif constitue une première attaque visant les liaisons aériennes, provoquant l'inquiétude d'Air Corsica. Jérôme Susini

pap aerien

A l'entendre, cette attaque de Ryanair à l'image des assauts de Corsica Ferries contre la délégation de service public maritime, avec les conséquences que l'on sait pour la SNCM n'a pas surpris le président de l'office des transports de la Corse.

Mais pour Paul Marie Bartoli, cette première procédure de la part d'une compagnie low - cost  ne constitue que le premier acte d'un long combat.

RYANAIR BARTOLI internet

Choix de la station

À venir dansDanssecondess