Faits divers – Justice

Travail au noir sur le chantier de l'EPR de Flamanville : 50.000 euros requis contre Bouygues

Par Julien Pasqualini, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu mercredi 9 novembre 2016 à 14:28

Le procès du travail au noir sur le chantier de l'EPR de Flamanville devant la cour d'appel de Caen.
Le procès du travail au noir sur le chantier de l'EPR de Flamanville devant la cour d'appel de Caen. © Radio France - Julien Pasqualini

L'affaire de travail au noir sur le chantier de l'EPR de Flamanville est rejugée en appel à Caen depuis lundi. Une amende de 50.000 euros a été requise ce mercredi contre le groupe Bouygues.

50.000 euros d'amende requis contre le géant du BTP Bouygues. C'es deux fois plus que lors du premier procès du travail au noir sur le chantier de l'EPR de Flamanville (Manche) examinée depuis lundi par la cour d'appel de Caen (Calvados). Bouygues ainsi que quatre autres sociétés sont rejugées depuis lundi.

Les quatre sociétés sont accusées d'avoir fait travailler sans les déclarer sur le chantier du réacteur nucléaire, 460 salariés polonais et roumains. Le manque à gagner pour l'URSSAF, en terme de cotisations sociales, est estimé à plus de 10 millions d'euros.

La décision sera rendue le 20 mars 2017.

VIDÉO - Trois chiffres pour comprendre le procès