Faits divers – Justice

Travail au noir sur le chantier de l'EPR : le procès entre dans le vif du sujet

France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin mercredi 11 mars 2015 à 9:17

Le vaste chantier de l'EPR de Flamanville dans le Cotentin
Le vaste chantier de l'EPR de Flamanville dans le Cotentin © Jean Yves Desfoux - MaxPPP

C'est le deuxième jour du procès du travail dissimulé sur le chantier de l'EPR de Flamanville dans la Manche. Bouygues et deux autres entreprises sont jugés depuis mardi pour avoir employé 460 ouvriers polonais et roumains sans les avoir déclarés en France. Lors de la première journée, le tribunal a réglé des questions de procédures. Le procès peut maintenant commencer.

Le procès pour travail dissimulé sur le chantier de l'EPR de Flamanville dans la Manche entre mercredi dans le vif du sujet. L'entreprise de BTP Bouygues et deux autres sociétés sont jugées depuis lundi devant le tribunal correctionnel de Cherbourg pour ne pas avoir déclaré en France 460 ouvriers polonais et roumains. 

Lors de la première journée, les avocats de Bouygues et ceux de ses sous-traitants ont demandé l'annulation de la procédure, estimant que l'enquête a été menée uniquement à charge et pas à décharge. Mais le tribunal a décidé de ne trancher ces questions qu'après avoir examiné le fond, au terme de trois ou quatre jours d'audience.

En fin de journée, la cour a donc commencé à évoquer l'affaire, à savoir les accusations de travail au noir. Le directeur général de Bouygues Travaux Publics et le patron d'Elco, société de bâtiment roumaine qui a détaché plusieurs centaines de salariés sur le site, se sont succédés à la barre.

« Pourquoi avoir eu recours à des employés étrangers sur le chantier de l'EPR ? » , a demandé le président du tribunal. « Parce qu'on avait besoin de près de 500 ferrailleurs qualifiés, et qu'il n'y en avait pas de disponibles en France » , ont répondu les dirigeants. Reste à savoir s'ils étaient déclarés ou pas. C'est l'enjeu du procès. Le débat juridique va tourner au autour du statut du travailleur détaché.