Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Travaux au point mort à Figuerolles, des commerçants en appellent au maire de Montpellier

mercredi 31 octobre 2018 à 11:07 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Hérault

À Montpellier, le haut de la rue du faubourg Figuerolles est fermé à la circulation depuis le 17 septembre en raison de travaux. Mais le chantier est au point mort depuis le 20 septembre. Des commerçants se plaignent d'être dans le flou le plus tota et en appellent au maire de la ville.

Pas un seul coup de pioche depuis le 20 septembre
Pas un seul coup de pioche depuis le 20 septembre © Radio France - Salah Hamdaoui

Montpellier, France

Plusieurs panneaux jaunes et des blocs de béton rappellent que la rue est fermée à la circulation. Les travaux de la rue du faubourg Figuerolles, à Montpellier, ont commencé le 17 septembre. Trois jours plus tard, ils étaient interrompus suite à l'explosion d'une bouteille de gaz qui a provoqué l'incendie d'une cabane de chantier. Acte volontaire selon les enquêteurs. Conséquence : les ouvriers ont fait valoir leur droit de retrait. Depuis, plus aucun coup de pioche n'est donné. Et la rue est toujours coupée.

Chantier au point mort, aucune information

"Cette explosion faisait suite à des menaces de mort sur un employé de l'entreprise Malet. C'est le fait de quelques voyous qui voulaient travailler sur le chantier. Ils ont pris en otage tout un quartier" proteste Luc Albernhe, l'adjoint chargé des travaux. Ils avaient posé "des conditions" selon l'élu, qui précise qu'il n'y a eu "aucune négociation avec eux." La Métropole et l’entreprise ont porté plainte.

"Pour chaque chantier public, la Métropole met en place une clause d'insertion sociale qui permet à des habitants du quartier, et notamment des jeunes, de travailler un certain nombre d'heures." - Luc Albernhe

En attendant, ce sont les commerçants qui trinquent. Rien à dire sur les travaux mais au numéro 79 de la rue, à la boucherie Lopez, on se plaint d'être dans le flou le plus total depuis plus d'un mois. Aucune information malgré les demandes répétées auprès de la mairie. Arielle Lopez s'énerve : "On nous laisse à l'abandon, c'est inacceptable ! On n'est pas nouveaux dans le quartier." Son père José renchérit : "Oui, très en colère. Moi, je suis là depuis plus de 35 ans et aujourd'hui, je suis à moins 30%. Les charges sont toujours les mêmes mais il y a moins de rentrées."

C'est pour bientôt

Luc Albernhe se veut rassurant et confirme que "les travaux vont reprendre sous peu" mais sans donner de date. Il précise aussi que ce jour-là, "la police nationale et la police municipale seront largement mobilisées" tout en reconnaissant qu'il est "dommage d'en arriver là."

Les travaux de la rue s'intègrent dans un plan d'aménagement du quartier Figurerolles qui doit être bouclé en 2020. Coût total : six millions d'euros.

Impossible de passer en voiture devant la boucherie Lopez - Radio France
Impossible de passer en voiture devant la boucherie Lopez © Radio France - Salah Hamdaoui
Les travaux ont déjà pris plus d'un mois de retard - Radio France
Les travaux ont déjà pris plus d'un mois de retard © Radio France - Salah Hamdaoui