Faits divers – Justice

Travaux avenue de Lombez : la galère des riverains et des commerçants toulousains

Par Nolwenn Quioc, France Bleu Toulouse samedi 1 juillet 2017 à 20:59

Pour rejoindre Patte d'Oie, les automobilistes doivent désormais contourner l'avenue de Lombez et passer par l'avenue de Grande Bretagne
Pour rejoindre Patte d'Oie, les automobilistes doivent désormais contourner l'avenue de Lombez et passer par l'avenue de Grande Bretagne © Radio France - Nolwenn Quioc

C'est le coup d'envoi des grands travaux de l'été à Toulouse : le chantier de la station Patte d'Oie a commencé cette fin de semaine. Pendant 22 mois, l'avenue de Lombez est mise en impasse. Riverains et commerçants s'organisent.

Malgré les panneaux d'interdiction, beaucoup d'automobilistes tentent le coup... Et se retrouvent face à un grillage au bout de l'avenue de Lombez. L'axe a été transformé en impasse, pour pouvoir installer une base de chantier pour les travaux de la station de métro Patte d'Oie.

Et il va falloir s'y faire, car les travaux vont durer près de deux ans. Dans le quartier, certains philosophent, comme Flore, 84 ans : "Si on veut un métro qui soit plus grand, où on ne soit pas serré comme des sardines, c'est utile. Donc on est obligé de supporter les travaux !"

Plus de bouchons pour les automobilistes, moins de clients pour les commerçants

Il faut dire que Flore n'utilise plus sa voiture, elle n'est donc pas gênée par les restrictions de circulation. Ce n'est pas le cas de Jean-Yves, qui passait tous les jours par l'Avenue de Lombez pour aller au travail ou pour emmener ses enfants à l'école. "Avant, je passais tous les jours par l'avenue. Maintenant je suis obligé de faire le tour. Et quand il y a des bouchons, on peut perdre un quart d'heure".

"Les gens de passage, on ne les reverra pas. On ne va pas pouvoir tenir deux ans" - Naoufal Riad, gérant de la boucherie "Le Marrakech"

Mais les plus impactés sont les commerçants. Naoufal Riad, gérant de la charcuterie Le Marrakech, avenue de Lombez, craint pour son commerce. "Rien que pendant les deux premiers jours, on a eu un coût sur la clientèle. D'habitude j'ai un peu plus de monde. Il y a moins de passage, les bus ne passent pas. Il n'y a que la clientèle fidèle qui continue à venir. Les gens de passage, on ne les reverra pas. On ne va pas pouvoir tenir le coup comme ça pendant deux ans."

Du bruit, des vibrations et des soucis d'aménagement

Un médiateur a été mis en place pour informer les riverains et répondre à leurs interrogations, mais Nicole, qui habite tout près de la base de chantier, aurait bien aimé le voir un peu plus. "Moi je me retrouve avec mon entrée de garage qui se retrouve face à un passage piéton, donc on ne peut rien faire personne ne nous a consulté ni rien, personne n'a sonné à la porte." Depuis le début du chantier, elle a aussi dû subir les bruits et les vibrations entraînés par les travaux.

Quelques places de parking en plus

Il n'y a guère que Leila Khalil qui y voit un avantage. Elle tient l'institut de beauté Caramel, et compte sur la fidélité de ses clientes : "Si elles trouvent que la route est barrée d'un côté, elles font tout le tour pour venir de ce côté. Je n'ai pas ressenti le changement. Au contraire, il y a quelques places de parking de plus". Car durant les travaux, une partie de l'avenue de Lombez a été transformée en place de stationnements pour les riverains.

Pendant les travaux, les automobilistes peuvent se garer au milieu de l'avenue de Lombez - Radio France
Pendant les travaux, les automobilistes peuvent se garer au milieu de l'avenue de Lombez © Radio France - Nolwenn Quioc

Un prélude à l'arrêt du métro

Ces restrictions de circulation ne sont qu'une première étape dans le chantier d'aménagement de la ligne A du métro. Du 17 juillet au 20 août, le trafic sera totalement interrompu sur l'intégralité de la ligne. En cas de souci ou de questions sur le chantier, un médiateur a été nommé : 07 61 65 21 44.

Ecoutez le reportage

Travaux avenue de Lombez : la galère pour les riverains et les commerçants