Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

VIDÉO - Haut-Rhin : treize gilets jaunes interpellés à Pfastatt

vendredi 21 décembre 2018 à 10:33 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Des affrontements ont eu lieu entre les gilets jaunes et la police jeudi soir à Pfastatt près de Mulhouse (Haut-Rhin). Treize personnes ont été interpellés.

Les gilets jaunes ont bloqué les accès de l'entreprises Plastic Omnium à Pfastatt (Haut-Rhin)
Les gilets jaunes ont bloqué les accès de l'entreprises Plastic Omnium à Pfastatt (Haut-Rhin) © Radio France - Patrick Genthon

Pfastatt, France

Treize gilets jaunes ont été interpellés jeudi soir à Pfastatt (Haut-Rhin), dans la banlieue de Mulhouse. Vers 20h, ils ont entrepris de bloquer les accès de l'entreprise Plastic Omnium, un sous-traitant de PSA.   

Des palettes ont été brûlées devant l'entreprise Plastic Omnium à Pfastatt. - Radio France
Des palettes ont été brûlées devant l'entreprise Plastic Omnium à Pfastatt. © Radio France - Patrick Genthon

Les forces de l'ordre sont intervenues pour déloger des 80 manifestants. Des affrontements ont eu lieu vers 23h. Les gilets jaunes sur place avaient installé des barricades et allumé des feux de palettes, pour bloquer la sortie des camions de l'usine.

L'équipement des manifestants jeudi soir à Pfastatt. - Radio France
L'équipement des manifestants jeudi soir à Pfastatt. © Radio France - Patrick Genthon

Les forces de l'ordre ont dû faire l'usage, à deux reprises, d'un lanceur de balles de défense pour parvenir à débloquer le site. Le retour au calme est intervenu vers minuit.