Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Une vingtaine d'interpellations à Marseille après des violences en marge des manifestations

samedi 1 décembre 2018 à 20:16 - Mis à jour le samedi 1 décembre 2018 à 20:56 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Le Vieux-Port a été évacué samedi en fin de journée à Marseille après des débordements en marge des manifestations des gilets jaunes et contre le logement insalubre. Vingt-et-une personnes ont été interpellées, indique la préfecture de police à France Bleu Provence. Trois policiers ont été blessés.

Manifestation devant la mairie de Marseille ce samedi occasionnant des échauffourées
Manifestation devant la mairie de Marseille ce samedi occasionnant des échauffourées © Maxppp -

Marseille, France

Vingt-et-une personnes ont été interpellées après des incidents sur le Vieux-Port de Marseille ce samedi en fin de journée, en marge de la mobilisation des "gilets jaunes" et d'une manifestation contre l'habitat insalubre, a indiqué la préfecture de police à France Bleu Provence. Les CRS ont utilisé des gaz lacrymogènes et des témoins parlent de scènes chaotiques. Quatre policiers ont été légèrement blessés.

Vitrines brisées, voiture de police et poubelles incendiées

Alors que les CRS intervenaient encore vers 19h30 dans le quartier de la Plaine à Marseille, des "casseurs" incendiaient des poubelles. Des containers ont été incendiés et les vitrines de plusieurs boutiques ont été saccagées. Des casseurs ont saccagé et dérobé plusieurs objets dans la boutique de téléphonie Orange rue Saint-Ferréol. Ils ont aussi mis le feu devant la mairie des 1er et 7e arrondissements. Une voiture de police a également été incendiée devant le commissariat sur la Canebière.

Dans un communiqué, Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, a indiqué : "Depuis le drame du 5 novembre dernier, rue d'Aubagne, notre ville et l'ensemble des Marseillais sont en deuil. Rien ne peut légitimer la violence qui s'est manifestée cet après-midi sur le Vieux-Port."

Sur Twitter, le président de la région Sud PACA Renaud Muselier a condamné "une violence inouïe".

Plusieurs milliers de manifestants à Marseille

Près de 300 casseurs se sont mêlés au rassemblement alors que les organisateurs des manifestations avaient décidé plus tôt dans la journée de défiler ensemble et de se rassembler devant l'hôtel de ville de Marseille. Selon la  préfecture de police, les différents cortèges qui se sont rassemblés sur  le Vieux-Port, où des échauffourées ont éclaté en fin de soirée, ont réuni quelque 12.000 personnes : 300 gilets jaunes, 100 motards et environ 350 manifestants appelés par la CGT à se mobiliser pour réclamer un changement de la politique du gouvernement. 

Ils étaient également plusieurs milliers à défiler contre les logements insalubres, à l'appel du "Collectif du 5 novembre". Près d'un mois après l'effondrement d'immeubles vétustes dans le centre-ville qui a provoqué la mort de huit personnes. Les manifestants ont une nouvelle fois crié leur colère contre le maire de Marseille en scandant "Gaudin, démission".

"Le pouvoir joue le pourrissement." (Jean-Luc Mélenchon à Marseille)

"Plus le pouvoir joue le pourrissement en espérant que les gens vont se lasser (...) et plus les gens mettent dans leurs luttes des aspirations de plus en plus amples", a déclaré lors d'une conférence de  presse le leader de LFI et député des Bouches-du-Rhône, Jean-Luc  Mélenchon qui a rejoint les manifestants dans l'après-midi.

Des barrages filtrants en Provence ce samedi soir

Selon Vinci Autoroutes, la RN113 est toujours coupée dans les deux sens, entre Arles et Saint-Martin-de-Crau, avec des entrées interdites et sorties obligatoires aux échangeurs de l’A54. Sur l’A50, les opérations de filtrage se poursuivent aux barrières de La Ciotat et Bandol, sur l’A52 à Pont de l’Etoile, et sur l’A8 à La Barque et au Capitou, où de forts ralentissements persistent dans les deux sens de circulation.