Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trente ans après, il est jugé pour le braquage de la Brink's à Toulouse

mardi 5 juin 2018 à 19:08 - Mis à jour le mercredi 6 juin 2018 à 7:57 Par Mathieu Ferri, France Bleu Gironde, France Bleu Occitanie et France Bleu

Gilles Bertin faisait partie du groupe punk-anarchiste qui a séquestré des convoyeurs de fonds en avril 1988 à Toulouse. Après la fuite, et une vie familiale à Barcelone, il s'était rendu en 2016. Il est jugé ce mercredi à Toulouse.

Les locaux de la Brink's en 2008 à Toulouse
Les locaux de la Brink's en 2008 à Toulouse © Maxppp - MICHEL LABONNE

Toulouse, France

Une affaire vieille de trente ans est jugée ce mercredi par la Cour d'Assises de Haute-Garonne. Les jurés vont devoir se pencher sur le cas de Gilles Bertin, un membre du groupe anarchiste qui a braqué les locaux de la Brink's le 27 avril 1988 à Toulouse, dans le quartier des Ponts-Jumeaux.

Ce Girondin d'origine, chanteur sur la scène rock à Bordeaux, avait avec ses complices séquestré les convoyeurs de fonds chez eux, pour se faire remettre les codes du dépôt. Les voleurs étaient repartis avec près de 2 millions d'euros en espèces (12 millions de francs à l'époque).

Après de multiples arrestations, un premier procès a eu lieu en 2004, mais sans Gilles Bertin, condamné par contumace à dix ans de réclusion criminelle.

"Mentir sur son passé lui était devenu insupportable" - l'avocat de Gilles Bertin

Il encourt 20 ans de prison

L'ancien chanteur punk, parti sans laisser de traces, était même donné pour mort. Il vivait pourtant tranquillement au Portugal, où il travaillait dans une boutique de disques, puis en Espagne, dans le café familial de sa compagne à Barcelone.

La naissance de son fils, en 2010, a déclenché le retour de Gilles Bertin en France. Fin 2016, il traverse la frontière espagnole en Cerdagne, et prend le train à Latour-de-Carol, direction Toulouse. "Mentir sur sa vie, sur son passé, sur son histoire lui était devenu insupportable" explique son avocat Maître Christian Etelin. "Il a décidé d'être dans la clarté et de retrouver sa dignité pour son fils". Entendu par un juge à son arrivée à Toulouse, il s'attendait à un séjour en prison, mais il a finalement été remis en liberté sous contrôle judiciaire en attente de ce procès, où il comparaîtra libre.

A 57 ans, Gilles Bertin risque pourtant gros : il encourt vingt ans de réclusion criminelle. Le procès ne durera qu'une journée.