Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Sarthois filmait son ex sous la douche avec un radio-réveil espion

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Le tribunal correctionnel du Mans a condamné ce lundi cet homme de 38 ans à quatre mois de prison avec sursis. La justice le reconnaît coupable d’avoir filmé à son insu son ancienne compagne dans la salle de bain de sa maison de Marolles-les-Braults, dans le Nord Sarthe.

 Le procès s'est tenu ce lundi 13 mai, au Mans
Le procès s'est tenu ce lundi 13 mai, au Mans © Radio France - Bertrand Hochet

Le Mans, France

Comme dans un film d'espionnage. Le prévenu, très organisé et minutieux, achète sur le site Internet espion.com un radio-réveil équipé d’une mini-caméra et d’une carte SD pour stocker les images. Il place l’appareil dans la salle de bain et le règle, non sans mal, d’après les enquêteurs, pour qu’il puisse filmer la douche. "Il y a chez vous, une certaine jubilation", relève, ce lundi, le président du tribunal correctionnel du Mans, qui cite les commentaires du Sarthois enregistrés lorsqu’il essaye la vidéo. En plus des films, le prévenu stocke 53 photos de son ancienne compagne nue dans son ordinateur et transfère deux de ces clichés à l’un de ses collègues.

"Des idées débiles"

Pourquoi cet homme de 38 ans qui se tient droit à la barre, les bras croisés, a-t-il "franchi la ligne rouge", comme se le demande le procureur de la République ? Le prévenu ne donne aucune explication. Ponctuant ses phrases de "malheureusement", il évoque des "idées débiles" et présente ses excuses à de multiples reprises, en espérant, comme il le dit, que son ancienne compagne, qui retient ses larmes et se ronge les ongles, lui pardonnera.

Pour son avocat, cet homme est quelqu’un de "paumé", de "désemparé", de "frustré", ayant "envie de reconquête". C’est un "voyeur", ni plus ni moins tranche le procureur, c’est-à-dire, comme il le rappelle, quelqu’un qui "prend plaisir à surprendre l’intimité d’autrui". Outre la condamnation à quatre mois de prison avec sursis, le prévenu devra verser 500€ à son ex-compagne pour préjudice moral.