Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tribunal de Bordeaux : 206 particuliers réclament l'arrêt de la pose des compteurs Linky

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Enedis et ses compteurs Linky ont fait face ce lundi, au Tribunal de Grande Instance de Bordeaux, aux avocats de 206 particuliers réclamant la fin de la pose de ces compteurs intelligents. Les usagers craignent des conséquences sur leur santé et leur vie privée.

Des compteurs Linky installés dans certains appartements
Des compteurs Linky installés dans certains appartements © Radio France - Fabien FOUREL

Bordeaux, France

Les 206 requérants n'étaient pas tous présents mais une bonne trentaine s'était tout de même déplacée pour assister à l'audience. Venus majoritairement de Gironde, mais également d'autres départements de la Nouvelle-Aquitaine, ils ont rempli la salle B du Tribunal de Grande Instance et réclamé, par la voix de leurs avocats, l'arrêt du déploiement de ces compteurs. Parfois réunis au sein d'associations, ces particuliers s'inquiètent des conséquences sur leur santé et leur vie privée de ces compteurs "intelligents". 

Des doutes sur les risques sanitaires étayés par des certificats médicaux

Parmi les pièces versées au dossier par Maître Durand et Maître Hurmic, avocats des requérants, se trouvent des certificats médicaux. Selon Maître Hurmic, ces certificats, établis par plusieurs médecins, permettent de faire le lien entre l'installation de compteurs Linky et le développement de symptômes pathologiques chez certains particuliers électro-hypersensibles, qui seraient affectés par les ondes émises par le compteur.

Maître Pierre Hurmic : "C'est difficile de prétendre qu'il n'y a pas de lien direct entre la pose du compteur et la maladie"

Un lien de causalité que l'avocat représentant Enedis remet en cause. Le compteur Linky utilise la technologie du Courant Porteur en Ligne (CPL), qui permet d'envoyer des informations à Enedis et d'en recevoir. La transmission de ces données numériques produit un champ électromagnétique à basse fréquence. Des fréquences bien plus faibles que celles émises par d'autres objets du quotidien, comme les chargeurs de smartphone, insiste Maître Piquemal. 

Maître Olivier Piquemal

Les particuliers veulent pouvoir dire non au compteur Linky

Pour éviter que la pose du compteur soit faite contre leur volonté, des usagers ont protégé leur vieux compteur. Eliane, par exemple, l'a blindé et entouré d'une chaîne fermée par un cadenas. Pour Gérard, c'est plus simple, son compteur actuel ne se trouve pas à l'extérieur de son logement. Il fait donc la sourde oreille aux appels d'Enedis pour programmer la pose du compteur Linky dans son domicile. Pas question, pour lui, d'accepter le boîtier tant qu'il n'y a pas d'études plus poussées sur les éventuels risques sanitaires : "J'ai un certain âge, je veux me protéger, et protéger ma famille."

Devant le juge des référés au Tribunal de Grande Instance de Bordeaux, les avocats des 206 requérants ont demandé à ce qu'on laisse le choix aux particuliers d'accepter, ou non, la pose d'un compteur Linky chez eux. Ils ont décrit un boîtier intrusif, qui collecterait des données relevant de la vie privée, comme "l'heure où vous sortez, l'heure où vous rentrez chez vous, quand vous prenez votre douche." Agacé, l'avocat d'Enedis rappelle que l'entreprise rend un service public et n'a aucun intérêt à exploiter ce genre de données. La décision a été mise en délibérée au 23 avril prochain.

Choix de la station

France Bleu