Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tribunal de Pau : trois mois avec sursis pour avoir masqué des radars

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Jean, 47 ans, comparaissait en audience de plaider coupable ce mercredi à Pau pour avoir masqué, sans les dégrader, trois radars automatiques cet été. Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 400€ d'amende.

Jean devant le palais de justice de Pau
Jean devant le palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Le "masqueur" de radars a été condamné ce mercredi matin au palais de justice de Pau. Jean, 47 ans, de Viellenave-de-Navarrenx comparaissait en plaider coupable pour avoir masqué trois radars en septembre dernier à Castétis, Saint-Boes et Baigt-de-Béarn. Il a couvert les objectif des cabines avec des feuilles sur lesquelles il demandait un référendum sur le 80 km/h. Il reconnait les faits, il les revendique presque. Il a donc accepté la peine de trois mois de prison avec sursis et 400€ d'amende. Mais il la trouve sévère.

Une offre qu'on ne peut pas refuser

Jean aurait pu refuser la peine proposée dans cette procédure. Avec son avocate, il a déjà réussi à "négocier" à la baisse le montant de l'amende qui était de 1000€ initialement. En cas de refus, il aurait été convoqué devant le tribunal correctionnel, avec le risque d'être encore plus sévèrement condamné. "C'est un coup de poker" lui a expliqué la juge. Et un coup de poker le plus souvent perdant. Alors il a accepté la sentence pour des faits qu'il reconnait, qu'il assume et qu'il revendique même. Ce jour là il était casqué et ganté. Sauf qu'il avait préparé les feuilles chez lui avant. Il n'avait pas pensé que les scotchs allaient précieusement garder ses empreintes digitales.

Le radar de Castétis masqué par Jean
Le radar de Castétis masqué par Jean - dr
Choix de la station

À venir dansDanssecondess