Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Tribunal de Pau : des TIG pour le voleur de masques de l'hôpital d'Orthez

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Un orthézien de 22 ans condamné ce lundi à 210 heures de travail d'intérêt général pour avoir volé fin mars, un carton de 1000 masques dans un local attenant à l'hôpital d'Orthez

Le palais de justice de Pau fermé pour cause de Covid-19
Le palais de justice de Pau fermé pour cause de Covid-19 © Radio France - Daniel Corsand

Le tribunal de Pau a condamné à 210 heures de travail d’intérêt général le jeune orthézien qui a volé des masques à l’hopital d’Orthez. C’était dans la nuit du 23 au 24 mars dernier. Il a volé 1000 masques "FFP2" périmés, dans un algéco attenant à l’hôpital. Un stock qui remonte à 2011, et qui devait être détruit parce qu’inutilisable. A l’audience, cet Orthézien de 22 ans a présenté le profil d’un jeune en rupture avec la société.

Plus de carte d'identité

Il a perdu tous ses papiers. Il n’a même pas de carte d’identité. Il a été déscolarisé en cinquième. Sullivan a été mis à la rue par ses parents et vit en ce moment chez sa sœur raconte son avocate Mikele Dumaz Zamora. Il dit qu’il sait lire mais qu’il a du mal à écrire. Il a fait les vendanges dans le bordelais. Sinon il n’a jamais travaillé. Il n’a pas de formation. Même pas le permis de conduire. 

"Désolé"

Il pensait visiter la baraque d’un chantier voisin de l’hôpital. Il assure au tribunal que si il avait su que c’était pour les soignants, il n’aurait pas volé ce carton de 1000 masques. Il est "désolé". Il se défend d’avoir eu le projet de les vendre. C’est l’intention que lui prête Sébastien Barraldi, le vice procureur à l’audience. Il dit qu’il voulait en faire profiter sa famille et tout le terrain de gens du voyage où il vit, près de la gare d'Orthez. Il a expliqué à l’audience qu’il souhaiterait faire ses 210 heures de TIG, à l’hôpital. 

Un travail d'intérêt général qui se transformera en 6 mois de prison avec sursis s’il ne l’exécute pas. Il fera aussi l’objet d’un suivi socio judiciaire de 2 ans, avec obligation de travailler ou de suivre une formation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess