Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tribunal de Pau : faux vol à main armée mais vraie arnaque à l'assurance

-
Par , France Bleu Béarn

Un arnaqueurs et ses trois complices ont été condamné ce lundi à Pau pour une escroquerie à l'assurance. Il a inventé une histoire de vol à main armée de son Audi A5 à Casteide-Doat le 25 septembre 2017.

Le palais de justice de Pau
Le palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Casteide-Doat, France

Le tribunal correctionnel de Pau a fait le procès d'une arnaque à l'assurance ce lundi. Trois hommes et une femme ont été condamnés à des peines de prison avec sursis et des amendes, pour avoir inventé une histoire de car-jacking en pleine campagne à Casteide-Doat, au Nord de Soumoulou. L'assuré a prétendu que des inconnus lui ont volé, avec une arme, son Audi A5. Les trois autres ont menti aux gendarmes pour étayer ses dires. Un dossier qui n'est qu'un gigantesque mensonge, et un numéro de comédie.

Faux braqueur cagoulé et armé

La présidente s'est amusée à reprendre à l'audience les déclarations du faux agressé devant les gendarmes. Des trémolos de la voix, elle a raconté ce fourgon blanc qui le suit dans la nuit. Cette berline noire qui l'intercepte. Cet homme "dont je voyais les yeux derrière sa cagoule". "Je suis reste prostré pendant cinq minutes" après avoir été forcé par cet homme armé a donné son Audi A5. Les gendarmes n'ont pas cru à ce car-jacking à Casteide-Doat. Surtout que la victime a un casier. 

Le flair des gendarmes de Morlaas

Alors ils ont épluché son récit. Il dit avoir mangé avec trois amis à Pau. Il s'était garé, au volant de son Audi A5 au parking Aragon. Mais sur la vidéo surveillance du parking, pas d'Audi A5. Le dépôt de plainte s'est transformé en garde à vue. À l'audience il a tenté maladroitement de couvrir à son tour ses trois amis qui avaient couvert son mensonge initial. Il a aussi expliqué qu'il cherchait à se faire de l'argent pour faire face à un redressement fiscal.

L'assuré est condamné à deux ans avec sursis, les complices à des peines allant de 1500€ d'amende avec sursis, à 6 mois avec sursis. Et l'Audi A5 ne lui sera pas rendue. Pas sûr que la confiscation judiciaire soit couverte par son contrat d'assurance.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu