Faits divers – Justice

Tribunal de Pau : il provoque un accident mortel. Il avait le permis depuis trois semaines

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn mardi 18 octobre 2016 à 8:17

L'entrée de la salle d'audience
L'entrée de la salle d'audience © Radio France - Daniel Corsand

Ce jeudi, le tribunal correctionnel a jugé un jeune de 19 ans. Il a fauché un cycliste il y a un peu plus d'un an, à Ger sur la route de Tarbes. Il roulait à 70 kilomètres heures au lieu de 50. Il pleuvait à verse. Un drame fait d'une petite faute et d'un mauvais hasard.

Un jeune de 19 ans condamné ce jeudi à un an de prison avec sursis pour homicide involontaire. Pour sa responsabilité dans un accident mortel à Ger entre Pau et Tarbes le 3 septembre 2015. C'était un jeudi matin. Rémy partait à la fac à Tarbes. Il pleuvait beaucoup. Dans un virage à l'entrée du village, il a perdu le contrôle de sa voiture et a percuté André, 65 ans qui roulait à vélo en face. Il allait tourner à droite. Ça s'est joué à quelques secondes. C'est le procès de la violence routière dans ce qu'elle a de plus injuste.

Ni fuite, ni alcool, ni drogue

Rémy rougit à la barre comme l'adolescent qu'il est encore finalement. Il se tient droit, les mains derrière le dos. "Je suis sincèrement désolé de ce qui a pu arriver" dit-il à la famille du mort. On apprend que les deux familles se connaissaient par le club de rugby. Rémy venait de partir de chez lui comme André le cycliste. Rémy reconnait qu'il roulait trop vite. Il venait d'entrer dans le virage. Il ralentissait mais il était encore entre 65/70 à l'heure. Une voiture en face a coupé le virage. Il a cru reconnaître un membre de la famille d'André. André que Rémy percute en faisant un tête-à-queue. Pas de fuite, pas d'alcool, pas de drogue.

Un village, un virage

Depuis l'accident, Rémy a été voir un psychologue. "On gère comme on peut", dit son avocate maître Karine Lhomy. Depuis il fait un détour pour ne plus repasser par l'endroit de l'accident. Rémy a eu son permis à 17 ans et demi. Il a attendu d'avoir 18 ans pour conduire sa C3. Il conduisait depuis trois semaines. Il avait 500 kilomètres au compteur.

Me Karine Lhomy, l'avocate de Rémy - Radio France
Me Karine Lhomy, l'avocate de Rémy © Radio France - Daniel Corsand

C'est une épreuve très très difficile pour lui. Il y a nécessairement pour lui un "avant" et un "après" — L'avocate de Rémy

Me Lhomy, l'avocate de Rémy évoque les difficultés de son client

Il a été condamné à un an de prison avec sursis. Il doit rendre son permis dès maintenant, et doit attendre 6 mois pour le repasser.

Partager sur :