Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tribunal de Pau : Jean-Claude, le routard du cambriolage dans les lycées catholiques

vendredi 7 décembre 2018 à 8:51 Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn et France Bleu

Jean-Claude Boréli a 55 ans, dont 25 passés en prison. Il sillonne la France et ne vole que dans les établissements de l'enseignement catholique. Ce routard de la cambriole a été condamné ce jeudi à Pau, à 5 ans et demi supplémentaires.

Le palais de justice de Pau
Le palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

Jean-Claude Boréli a été condamné ce jeudi par le tribunal correctionnel de Pau, dans le cadre d'une comparution immédiate, à quatre ans de prison ferme. Il a été arrêté en début de semaine à Mazères-Lezons. Il était recherché pour deux cambriolages commis dans la région de Dijon, dans des lycées d'enseignement catholique. À ces quatre ans s'ajoutent deux sursis qu'il avait au dessus de la tête : 18 mois. Il est plus que multi-récidiviste puisqu'il consacre sa vie aux cambriolages dans des institutions catholiques.

"Je ne vole pas les particuliers"

Jean-Claude a une éthique, en tous les cas la sienne. "Je ne vole pas les particuliers. Cet argent, ce sont des dons". Souvent c'est de l'argent pour les voyages scolaires. Ou alors 400 pièces de un euro, collectées lors du cross du collège. Ce sont ses seules ressources. Enfin, il y a aussi ses gains au casino. Il explique à l'audience qu'il a "un truc pour gagner régulièrement au casino". Jean-Claude est un solitaire depuis son enfance. Il vit dans sa vieille voiture et de temps en temps à l'hôtel, quand il a des sous. Il écume la France, sans attache, puisqu'il n'a ni famille ni ami. Il a été condamné à Pau, Tours, Tulle, Épinal, Caen, Dijon, Reims, Dole, Lons-le-Saunier et Privat. 55 ans, dont 25 passés en prison. 34 mentions à son casier judiciaire. 35 depuis ce jeudi. Jean-Claude n'en a plus grand chose à faire finalement. À l'audience, il n'est pas insolent mais il comparait avec beaucoup de détachement. Il explique qu'il refuse les minimas sociaux. "Il y a des gens qui vivent du RSA" lui dit la présidente. Il répond : "c'est leur problème. Tant mieux s'ils y arrivent". "Et le travail? Vous avez passé un CAP électricien en prison". Jean Claude répond : "on vous le donne en prison. Je n'y connais rien en électricité".

Seul depuis sa naissance

Il a été arrêté cette semaine à Mazères-Lezons lors d'un contrôle de routine. Il était recherché pour deux cambriolages commis dans la région de Dijon, depuis sa sortie de prison en mai. Il avait dans sa voiture à bout de souffle un pied de biche, deux tournevis et une meuleuse. Et aussi près de 3 000 euros en liquide. À l'audience, il ne se souvient même plus de quel vol ils proviennent. Le tribunal retrace sa vie. Enfant abandonné par sa mère, adopté par un couple. Mais il y a trop de violences entre les époux et il est placé dans un foyer à l'âge de 7 ans. Il a commencé son tour de France des prisons dès l'âge de 20 ans et ne veut plus entendre parler de ces mesures de mise à l'épreuve qui accompagne parfois les condamnations. Il demande au tribunal de révoquer tous les sursis qu'il a au-dessus de la tête. Pour ces deux vols, il est condamné à 4 ans ferme. Plus les 18 mois des deux sursis, à sa demande donc.