Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tribunal de Pau : l'honneur de l'aumônier de la prison

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

L'ancien aumônier de la maison d'arrêt de Pau était jugé ce jeudi pour agressions sexuelles sur trois détenues. Cet homme de 73 ans, comme depuis le début de l'enquête, a nié ces accusations à l'audience

La salle des pas perdus du palais de justice de Pau
La salle des pas perdus du palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

L’ancien aumônier de la prison de Pau a comparu ce jeudi pour avoir agressé sexuellement trois détenues femmes en 2015, dans la maison d’arrêt. Le tribunal rendra son jugement le 11 mars. Le parquet a demandé la peine de 10 mois de prison avec sursis à l'encontre de cet homme de 73 ans. L’avocat de l’aumônier a plaidé la relaxe de son client.

La parole du diacre contre celle des détenues

Lors de cette audience, il a été autant question de la moralité des victimes que de celle du mis en cause. L’aumônier a nié, comme il le fait depuis le début : "Je conteste la totalité des faits qui me sont reprochés". A l’entendre, ces trois femmes ont tout inventé. "Ça fait cinq ans et demi que je me demande pourquoi". A l’audience une surveillante et le directeur-adjoint de la prison sont venus dire tout le bien qu’il pense de lui : "j’ai une totale confiance en cet homme !"

Et puis il y a ce que racontent ces trois femmes. Ces femmes dont on doute compte tenu de ce qui les a amenées derrière les barreaux : "Nous ne sommes pas dans un pensionnat de jeunes filles" plaide l’avocat de l’aumônier, Maître Jean-Michel Pardo. Elles ont raconté des tentatives de baisers volés. Des frottement et des mains sur les fesses et les seins par-dessus les vêtements. « Je n’ai pas dit non. Je ne l’ai pas repoussé. J’étais sidérée » raconte la seule victime présente à l’audience. 

10 mois de prison avec sursis demandés

La procureure à l'audience, Béatrice Bioux croit la parole de ces trois femmes. Elle a demandé au tribunal de reconnaitre le diacre coupable et de le condamner à une longue peine de prison avec sursis : "La question n'est pas de savoir s'il a le profil d'un agresseur sexuel. Le sujet n'est pas sa moralité. S'il est prévenu devant un tribunal c'est parce qu'un juge d'instruction a signé une ordonnance de renvoi pour trois agressions sexuelles." C’est l’aumônier qui a eu le dernier mot : "A ces trois dames je leur souhaite bonne route et qu’elles soient bien dans leurs têtes. Mais je le répète. Je n’ai rien fait de ce qui m’est reproché." L'audience a commencé et s'est terminée par les mêmes mots.

Décision le 11 mars.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess