Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tribunal de Pau : le procès du "shoulder surfing"

Un couple a été condamné ce vendredi à Pau pour plusieurs dizaines de vols et d'escroqueries. Le "shoulder surfing" consiste à regarder le code par dessus l'épaule de la victime avant de lui voler sa carte bleue.

Le palais de justice de Pau
Le palais de justice de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Un couple a été condamné par le tribunal judiciaire ce vendredi matin pour avoir participé à un véritable raid de vols et d’escroqueries entre le 29 mai et le premier juin 2019 dans les Pyrénées-Atlantiques et les Landes. Une dizaine de vols de cartes bleues qui ont servi à faire une cinquantaine d’achats d’un montant cumulé de plus de 16 000 euros en quatre jours. C’est toute une équipe qui a œuvré mais la gendarmerie n’a pu identifier que cette femme de 42 ans et son compagnon complice de 40 ans. C’est elle qui avec d’autres femmes s'est livrée à ce que l'on appelle du "Shoulder surfing".

"Shoulder Surfing"

Shoulder en anglais c’est l’épaule. Cela consiste donc à regarder au-dessus de l’épaule d’un client quand il est en train de composer son code de carte bleue. De préférence elles choisissent une personne âgée. Après tout doit aller très vite. Deux ou trois autres femmes surgissent alors et l’une d’elle entame une conversation avec la cliente. Elle parle beaucoup et l’autre participe à la confusion. Cette personne se trouve alors cernée par ces femmes et une pickpocket se saisit alors de la carte bleue ou du portefeuille. 

Rapidité et mobilité

Tout le monde quitte alors rapidement les lieux pour un autre supermarché. L’équipe est très mobile.  En 4 jours elles vont voler à Casteljaloux, Garlin, Sarbazan, Aire, Serres-Castet, Saint-Pée-sur-Nivelle, Labenne, Puyoo et Anglet. Durant ce temps, des achats et des retraits sont faits avec les cartes bleues, avant l’opposition bancaire. Le butin est évalué à 16 000 euros. La femme du couple a été condamnée à trois ans de prison ferme et son compagnon/complice à 8 mois de prison ferme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess