Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tribunal de Périgueux : le procès des dealers de Snapchat renvoyé au mois de mai

-
Par , France Bleu Périgord

Le procès des 11 jeunes qui avaient monté un trafic de drogue sur Périgueux via les réseaux sociaux a été renvoyé, ce mercredi matin par tribunal. L'audience aura lieu les 19 et 20 mai prochain.

L'audience est renvoyée au mois de mai
L'audience est renvoyée au mois de mai © Radio France - Olivier Chauve

C'était une véritable petite entreprise de drogue que ces jeunes avaient montée sur Périgueux. Onze personnes, âgées entre 20 et 25 ans, étaient appelées à comparaître ce mercredi 24 mars et ce jeudi 25 mars devant la chambre correctionnelle du tribunal de Périgueux. Les prévenus devaient être jugés pour "transport, détention, offre ou cession, acquisition et importation de produits stupéfiants"

Pendant un an, de mai 2019 à mai 2020, ce groupe de jeunes s'était lancé dans la vente de résine d'herbe de cannabis. Ces membres utilisaient le réseau social Snapchat pour se faire connaitre, donner les tarifs, les promotions aussi. Le tout était appuyé d'un marketing offensif. Ils se prévalaient d'être le "Numéro 1 sur Périgueux". Il faut dire que système marché bien, le chiffre d'affaires avoiné les 2 000 euros par jour.

Deux têtes de réseau 

Le tout était organisé par deux têtes pensantes, vivant loin de Périgueux. L'une organisait le trafic depuis sa cellule du centre de détention d'Eysses dans le Lot-et-Garonne, l'autre importée la marchandise depuis l'Espagne. Le système aurait pu durer longtemps. Sauf qu'en mai 2020, victime de leur succès, les policiers entendent parler de ce compte Snapchat. L'antenne périgourdine de la Police Judiciaire de Bordeaux et le commissariat de Périgueux réussissent à se faire passer pour un client et démontent ce système bien rodé. 

Ce mercredi, le tribunal de Périgueux a finalement décidé de renvoyer ce procès aux 19 et 20 mai prochain, pour pouvoir juger l'ensemble des membres de ce réseau. Un problème de procédure empêché l'un des principaux protagonistes d'être jugé ce mercredi.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess