Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tribunal de Tarbes : est-ce un délit de poser nue devant la grotte de Lourdes ?

-
Par , France Bleu Béarn

L'artiste Deborah de Robertis comparaissait ce jeudi devant le tribunal correctionnel de Tarbes pour exhibition sexuelle. En août 2018, la Franco-luxembourgeoise s'était présentée nue devant la grotte du sanctuaire de Lourdes. Le jugement sera rendu le 6 août.

Deborah de Robertis a aujourd'hui 36 ans.
Deborah de Robertis a aujourd'hui 36 ans. © Radio France - Suzanne Shojaei

Deux ans après sa performance artistique, Deborah de Robertis était jugée ce jeudi à Tarbes pour exhibition sexuelle. Elle est poursuivie pour s'être présentée complètement nue, avec un voile bleu sur la tête, les mains jointes sur la poitrine, devant la grotte du sanctuaire de Lourdes en août 2018. La scène avait été filmée par un photographe. Le sanctuaire avait ensuite porté plainte. Son projet était de représenter la Vierge Marie et Marie-Madeleine dans un même corps. 

Aujourd'hui âgée de 36 ans, l'artiste s'explique devant le tribunal correctionnel. "Mes performances se réfèrent toujours à l'histoire de l'art. Les corps de Marie et de Marie-Madeleine sont énormément représentés dans l'art pictural."

Vous avez imposé votre performance aux pèlerins.                        
— le président du tribunal

Le juge répète à plusieurs reprises que l'action de l'artiste était imposée. "Les pèlerins n'étaient pas là pour ça." Le procureur pousse le raisonnement plus loin : "Les gens choisissent d'aller dans les musées. Certes, votre action n'a pas créé de scandale mais au moins de la gêne. Elle relève d'un égocentrisme profond." 

Personne n'a dit qu'il s'était senti agressé.            
— Marie Dosé, l'avocate de l'artiste

L'avocate de Deborah de Robertis, Maître Marie Dosé, rappelle que le dossier ne comporte aucun témoignage et que la mise en scène (le voile, les mains jointes, le photographe) démontre qu'il s'agit bien d'une oeuvre. "Le corps de Deborah de Robertis a été, ce jour-là, le support d'un message artistique comme les photos de seins sont parfois le support d'un message d'intérêt général afin de sensibiliser sur les risques de cancer."

Décision le 6 août

Le procureur demande 2.000 euros d'amende, tandis que Maître Marie Dosé plaide la relaxe. Le tribunal rend son jugement le 6 août. Deborah de Robertis a été plusieurs fois poursuivie pour exhibition sexuelle mais n'a jamais été condamnée. Elle avait notamment reproduit au musée d'Orsay les tableaux "L'Origine du monde" de Gustave Courbet et "Olympia" d'Edouard Manet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu