Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tribunal du Mans : plusieurs audiences reportées en septembre et octobre à cause d'un manque d'effectifs

jeudi 6 septembre 2018 à 16:58 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine et France Bleu

Les magistrats temporaires du tribunal du Mans ne pourront pas être rémunérés en septembre et en octobre. Par conséquent, plusieurs audiences vont être supprimées ou reportées dans les prochains mois.

La cité judiciaire au Mans
La cité judiciaire au Mans © Radio France - Jérôme Collin

Le Mans, France

C'est une rentrée sous tension pour le tribunal du Mans. Les effectifs vont être insuffisants pour assurer toutes les audiences prévues en septembre et en octobre. En effet, les magistrats temporaires présents au Mans ne vont pas pouvoir être rémunérés. L'enveloppe allouée par la Chancellerie est insuffisante. L'annonce a été faite à la fin du mois de juillet. "On se retrouve en déficit total. Nous serons amenés à supprimer un certain nombre d'audiences, tant au civil qu'au pénal, tant au tribunal de grande instance qu'au tribunal d'instance . Nous ne pouvons plus faire face aux charges qui nous incombent", indique François Génicon, président du tribunal de grande instance du Mans depuis la mi-mai.

Nous sommes des clochards de la fonction publique. Nous sommes démunis et nous ne pouvons plus exercer nos fonctions correctement, étant précisé qu'on fait de plus en plus recours aux juges dans des domaines divers et variés", François Génicon

Le président du tribunal de grande instance du Mans regrette le manque de moyens

Quelques renforts mais encore de nombreux postes vacants

Parmi les bonnes nouvelles à signaler, l'arrivée d'une juge d'instruction et d'une vice-présidente chargée des fonctions de juge des enfants. Deux postes restés vacants pendant un an dans des services amputés de 30% de leurs effectifs. "Je ne sais pas comment réagirait n'importe quelle entreprise privée si on lui disait, du jour au lendemain, de faire le même travail avec 30% de personnel en moins", déplore François Génicon.

15% des postes de greffiers sont également vacants.