Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tricastin : les quatre réacteurs de la centrale nucléaire sont à l’arrêt

mercredi 4 octobre 2017 à 11:09 Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Vaucluse et France Bleu

Les quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin, dans la Drôme, sont désormais à l'arrêt. EDF a stoppé le dernier réacteur durant la nuit, suite à la demande de l'Autorité de Sûreté Nucléaire.

Centrale nucléaire du Tricastin (archives).
Centrale nucléaire du Tricastin (archives). © Radio France - Stéphane Milhomme

Les quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin, dans la Drôme, sont désormais arrêtés. Ce n'était jamais arrivé auparavant.

Dernier réacteur stoppé dans la nuit

Les équipes de la centrale EDF du Tricastin ont procédé à l’arrêt provisoire du réacteur n°3, durant la nuit de mardi 3 octobre à mercredi 4 octobre. C'était le dernier encore en fonctionnement. Depuis dimanche, trois des quatre réacteurs étaient déjà à l'arrêt. Les réacteurs n° 2 et n°4 avaient été arrêtées samedi 30 septembre 2017 et l’unité n°1, le 29 septembre 2017.

Cet arrêt provisoire des quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin fait suite à la demande, la semaine dernière, de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Les quatre réacteurs sont stoppés, le temps de réaliser des travaux pour renforcer une partie de la digue de Donzère-Mondragon.

Des travaux sur la digue de Donzère-Mondragon

Durant cet arrêt provisoire des quatre réacteurs, EDF procède à des travaux de renforcement de la digue sur une portion de 400 mètres de cet ouvrage situé au nord de la centrale, en bordure du canal de Donzère-Mondragon.

Ces travaux, qui doivent durer jusqu'à la fin du mois d’octobre sur la digue, visent à permettre de garantir sa tenue en situation de Séisme Majoré de Sécurité, c'est-à-dire un séisme hypothétique d’une énergie cinq fois supérieure à celle du séisme le plus important enregistré depuis 1000 ans dans un rayon de 50 km autour de la centrale.

Sans attendre la fin de ces travaux de renforcement, EDF a rehaussé le mur de protection périphérique de la centrale. Cette protection complémentaire est opérationnelle. D'après EDF, "elle permet de garantir qu’il n’y aura pas d’arrivée d’eau au niveau des réacteurs, en cas de séisme majoré de sécurité pendant la période des travaux de renforcement de la digue qui seront réalisés sous un mois".