Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trignac : l'automobiliste ivre qui roulait trop doucement sur la voie express condamné

mercredi 14 février 2018 à 18:18 Par Anne Patinec, France Bleu Loire Océan

Interpellé samedi en fin d'après-midi parce qu'il roulait trop lentement et qu'il zigzaguait sur la voie express, l' automobiliste qui conduisait avec 2,34 g d'alcool dans le sang a été jugé en comparution immédiate ce mercredi. Il a été condamné à 8 mois d'emprisonnement dont 4 avec sursis

L'automobiliste récidiviste conduisait avec 2,34 g d'alcool dans le sang
L'automobiliste récidiviste conduisait avec 2,34 g d'alcool dans le sang © Radio France - Anne Patinec

Trignac, France

Samedi vers 17h30, des gendarmes qui rentrent de Notre-Dame-des-Landes sont intrigués par un automobiliste qui roule à 15 km/h et qui zigzague sur la voie express à hauteur de Trignac, très fréquentée à cette heure-là.  Ils arrêtent le véhicule et constatent que son conducteur ne tient pas debout. Il a même une canette de bière ouverte sur le siège passager. Son taux d'alcool affiche 2, 34 g  par litre de sang.

Déjà condamné à quatre reprises

Incarcéré depuis samedi, le conducteur, un électricien au chômage de 42 ans, a été jugé en comparution immédiate ce mercredi par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire.  Il ne conteste pas les faits mais tente de relativiser : " j'ai pas pensé que j'avais un taux comme ça; pourtant je fais attention car j'ai déjà eu des problèmes" déclare-t-il.  Son avocate explique qu'il boit depuis l'âge de 14 ans, qu'il a fait des efforts lors de ses dernières condamnations mais que le chômage n'arrange rien. 

Le tribunal le condamne à 8 mois d'emprisonnement dont 4 avec sursis et mise à l'épreuve pendant deux ans. Il impose également une obligation de soins, de travailler ou de se former et annule son permis de conduire pendant 6 mois.