Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Triple infanticide à Mérignac : "une profonde émotion a envahi toute la ville"

jeudi 5 avril 2018 à 18:37 Par Jules Brelaz, France Bleu Gironde et France Bleu

Le maire de Mérignac, Alain Anziani, a fait part jeudi de "sa profonde émotion", au lendemain de la mort de trois jeunes enfants, empoisonnés par leur mère. Tout le quartier Chemin Long où vivait la famille est sous le choc.

Trois roses blanches déposées devant la maison où vivait le couple et ses trois enfants dans le quartier du Rouquet à Mérignac.
Trois roses blanches déposées devant la maison où vivait le couple et ses trois enfants dans le quartier du Rouquet à Mérignac. © Radio France -

Mérignac, France

Trois roses blanches. Les fleurs ont été accrochées jeudi matin au portail de la maison où habitaient le couple et leurs trois enfants. Un geste discret de la part de quelques élèves de l'école Arnaud Lafond de Mérignac, en mémoire de leurs trois camarades tués. 

Dans le quartier Chemin Long, "tout le monde se connaît", raconte une habitante, "abasourdie". "C'était toujours un plaisir de discuter avec eux, lui il était pompier, on avait fait des fêtes de voisins", témoigne Lionel. Cet ami du couple habite "juste en face". Lui comme son épouse n'ont pas dormi de la nuit. 

"C'est l'horreur... Un choc...Une incompréhension totale, on ne peut pas s'imaginer que des enfants de cet âge-là peuvent mourir. On a ce sentiment dans la tête et on n'arrive pas à l'enlever. Je pense qu'avec le temps ça partira mais on n'oubliera jamais."

Une cellule de soutien psychologique à l'école 

Parallèlement aux investigations, alors qu'une enquête criminelle est ouverte pour homicides aggravés sur mineurs de moins de 15 ans, "le maire de Mérignac a fait part de sa profonde émotion et de son soutien aux proche de la famille, aux personnels enseignants et municipaux". 

Alain Anziani, maire de Mérignac et vice-président de Bordeaux Métropole, s'est rendu jeudi matin, aux côtés de son adjointe à l'éducation, et de l'inspecteur d'académie, dans l'école Arnaud Lafond, où étaient scolarisés les trois enfants décédés. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place dans l'établissement pour les personnels enseignants et les agents de la Ville.