Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Triple meurtre du Châtelet-sur-Retourne : un homme jugé pour avoir tué sa compagne et ses enfants

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le procès du triple meurtre de Châtelet-sur-Retourne débute ce mardi 17 septembre 2019. Un père de famille est jugé devant les assises des Ardennes pour avoir tué sa compagne et leurs deux enfants, âgés de 2 et 7 ans.

Début du procès du triple-meurtre de Châtelet-sur-Retourne
Début du procès du triple-meurtre de Châtelet-sur-Retourne © Radio France - Bastien Deceuninck

Charleville-Mézières, France

Benjamin Burel comparaît à partir de ce mercredi 17 septembre 2019 devant la Cour d'Assises des Ardennes pour le meurtre aggravé de sa compagne et de leurs deux enfants âgés de 2 et 7 ans.

Les faits 

Le soir du 10 septembre 2016, Benjamin Burel, cuisinier, quitte son travail à Reims. Arrivé chez lui, à Châtelet-sur-Retourne, il appelle la gendarmerie et dit avoir découvert les corps de sa compagne âgée de 29 ans et de leurs deux enfants de 2 et 7 ans dans la baignoire de la salle de bain. Aucune trace d'effraction n'est constatée

L'autopsie révèle que les victimes sont mortes noyées. Les corps de la femme et de l'aîné portent des traces de violence.  

L'enquête 

L'homme âgé de 34 ans est entendu comme témoin. Il explique avoir vu sa famille, bien en vie, le matin-même. Or l'analyse des bols gastriques montre que les décès remonteraient à la veille au soir, juste après le dîner. L'examen indique aussi que les corps ont séjourné plusieurs heures dans l'eau.   

Interrogé à plusieurs reprises jusqu'à sa mise en examen et placé en détention provisoire 10 jours après le drame, Benjamin Burel nie toute implication. Le père de famille évoque un rôdeur avec qui il avait eu une altercation un an auparavant et qui serait repassé dans le quartier quelques mois avant le drame.  

Précédemment condamné pour conduite en état d'ivresse, l'accusé reconnait avoir des accès de violence lorsqu'il est sous l'emprise de l'alcool, selon le parquet de Reims. La famille peinait à rembourser des crédits et se trouvait en proie à des difficultés financières.  

Le procès doit durer jusqu'au 24 septembre.

Choix de la station

France Bleu