Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

"Tristesse" et "honte" après la découverte à Nancy de deux tags antisémites

jeudi 14 mars 2019 à 16:05 Par Nathalie Broutin, France Bleu Sud Lorraine

Deux inscriptions antisémites ont été découvertes ce jeudi 14 mars dans un abribus à Nancy, cours Léopold. Une enquête a été ouverte par la police, les inscriptions très vite effacées.

Le groupe d'appui judiciaire est en charge de l'enquête, indique la police
Le groupe d'appui judiciaire est en charge de l'enquête, indique la police © Radio France - Jacques Pons

Nancy, France

La police de Nancy ce jeudi 14 mars précise que le groupe d'appui judiciaire est en charge de l'enquête. Deux tags, deux inscriptions, ont été dessinés au marqueur bleu dans un abribus au niveau du cours Léopold et de la rue du Haut Bourgeois à Nancy. Selon la police, l'inscription était insultante à l'encontre de Simone Veil, survivante de la Shoah, ancienne membre du gouvernement, entrée au Panthéon en 2018. Les services de la Métropole ont très vite effacés les inscriptions. 

Dans un communiqué, le maire de Nancy, Laurent Hénart écrit "sa tristesse et indignation. Il condamne fermement ce message qui n'est en aucun cas le reflet de notre ville. " L'élu nancéien souhaite que "le ou les auteurs de cet acte odieux soient rapidement appréhendés et sévèrement punis". 

Le président de la Métropole du Grand Nancy, André Rossinot "salue la réactivité exemplaire des services du Grand Nancy qui ont effacé cette inscription odieuse". Il ajoute dans un communiqué "Dans notre métropole humaniste et partout en France, nous ne devons jamais céder à la banalisation de tels actes."

Dans un tweet, Mathieu Klein, le président du Département de Meurthe-et-Moselle écrit "Honte à ceux qui souillent la mémoire de Simone Veil et Nancy. Haine des juifs et haine des femmes font toujours bon ménage. Féminisme et lutte contre l'antisémitisme doivent rester des alliés indéfectibles".