Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois adolescents blessés lors d'une course automobile dans le Vercors, les parents portent plainte

- Mis à jour le -
Par , , , France Bleu Drôme Ardèche

Ce lundi, lors d'une course automobile à Bouvante (Drôme), trois adolescents ont été légèrement blessés par une voiture qui a dérapé. Les parents des enfants ont porté plainte. Les organisateurs ont une autre version des faits.

Une enquête de la gendarmerie est en cours.
Une enquête de la gendarmerie est en cours. © Maxppp - Lionel VADAM

Bouvante, France

L'accident aurait pu être bien plus grave. Trois adolescents de 13, 14 et 15 ans ont été légèrement blessés ce lundi lors d'une course automobile à Bouvante, dans le Vercors. Une des étapes de ce rallye, le "Liège, Rome, Liège", regroupant 50 véhicules, se déroulait sous une météo pluvieuse. 

Vers 11h00, au lieu dit col de la Croix, au croisement entre la D331 et la D131, l'une des voitures dérape et blesse les adolescents, qui randonnaient dans les environs.  

Les parents de ces ados ont déposé plainte. Ils assurent que la voiture a bel et bien renversé les trois jeunes alors que le groupe randonnait autour du lac de Bouvante.  Le papa d'un des enfants, Stéphane Chaize, est encore très choqué. 

"La voiture a dérapé dans un virage par l’arrière et a chassé les enfants qui se tenaient sur l'extérieur du chemin dans l'herbe" précise le père.  La voiture les a "heurté au niveau des genoux et les a fait chuter." Stéphane Chaize poursuit: " il n'y avait pas d'indication qui expliquait qu'il y avait une course automobile. Aujourd'hui c'est un miracle de voir que les trois enfants qui ont été touchés ont des blessures aussi légères." 

Les organisateurs n'ont pas la même version

Jean-François Devillers, organisateur, tient à préciser que le pilote ne les a pas touché tous les trois, "il a légèrement touché un des enfants, il avait des griffures. Les deux autres n'ont pas été touchés, ils ont fait un bond en arrière et sont tombés."

L'organisation confirme que la réglementation française a été respectée et que les préfectures et communes avaient connaissance du parcours, "_c'est clair qu'_il est impossible pour nous de mettre des panneaux à chaque kilomètre et d'avertir chaque riverain."

Au moment de la course, le pilote belge d'une soixantaine d'années qui a dérapé était positif aux stupéfiants. Les résultats des analyses tomberont ces prochains jours. D'après Jean-François Devillers, il est impossible pour un pilote d'effectuer une course sous l'emprise de la drogue, "le conducteur a un traitement pour l'asthme qui laisse des traces de stupéfiants."

Les trois jeunes sont sortis de l’hôpital de Romans-sur-Isère lundi soir. Ils souffrent d'hématomes au visage et à la jambe. Le pilote et son co-pilote entendus par les gendarmes disent ne pas avoir senti de choc. La course interrompue dimanche matin a repris dans l'après-midi par autorisation de la préfecture à 13h00.