Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Trois ans après sa disparition au Japon, le regard de Tiphaine Véron s'affiche en graff sur un mur de Poitiers

Par

Cela fait trois ans maintenant que la Poitevine Tiphaine Véron est portée disparue au Japon. Trois ans que sa famille la recherche, en vain. A l'occasion de cet anniversaire, et pour ne pas l'oublier, le graffeur poitevin Rebeb va peindre son regard sur un mur de Poitiers ce 29 juillet 2021.

L'artiste Valentin Rebeb realise le portrait de Tiphaine Veron, poitevine disparue depuis 2018 au Japon. L'artiste Valentin Rebeb realise le portrait de Tiphaine Veron, poitevine disparue depuis 2018 au Japon.
L'artiste Valentin Rebeb realise le portrait de Tiphaine Veron, poitevine disparue depuis 2018 au Japon. © Maxppp - Mathieu Herduin

Le visage de Tiphaine Véron a circulé partout à travers le monde : en France bien-sûr, mais aussi au japon et ailleurs. Ce 29 juillet 2021, cela fait trois ans que la Poitevine a disparu. Et pour ne pas l'oublier, son visage va s'afficher dans le quartier de la gare à Poitiers. La municipalité a donné son accord. C'est le graffeur poitevin Rebeb qui va "bomber" le regard de Tiphaine sur ce mur mis à disposition par la SNCF. Il sera visible au 48 boulevard du Grand cerf, entre le CNFPT et le loueur de voitures Europcar. 

Publicité
Logo France Bleu

Par ailleurs, l'actrice Fanny Ardant, elle aussi, s'implique. C'est elle qui lit le texte écrit par la famille et que l'on retrouve sur le site internet de l'association Unis pour Tiphaine . L'objectif c'est de relancer le crowdfunding afin de financer la suite des recherches. Car trois ans après, la famille n'a toujours pas abandonné. 

Une nouvelle commission rogatoire internationale

Grâce au soutien financier de généreux donateurs, cette dernière a pu confier l'enquête à Jean-François Abgrall, un détective privé. C'est Maître Antoine Vey, avocat collaborateur du cabinet du ministre Dupond-Moretti, qui a par ailleurs repris le dossier. "A ce stade, une nouvelle commission rogatoire internationale est en train d'être lancée", explique Damien Véron, le frère de Tiphaine. Elle est en cours de traduction en ce moment même. 

"On va peut-être enfin accéder aux interrogatoires des gens présents dans l'hôtel à ce moment-là, aux images de caméras de surveillance et au dossier d'enquête". 

La famille s'interroge en effet car plusieurs corps ont été retrouvés à cette période-là dans Nikko, et ce n'était pas des suicides, souligne-t-il. 

Damien Veron, frère de Tiphaine, devant la fresque peinte par l'artiste. © Maxppp - Mathieu Herduin

Des réponses attendues sur les premiers éléments d'enquête

Damien se souvient de la fois où on l'a coiffé d'une charlotte et de combinaisons pour qu'il assiste au travail des policiers japonais. C'était juste après que sa mère a envoyé une lettre à Emmanuel Macron . La lettre d'une mère recherchant son enfant qui écrit au Président de la République française. Les autorités nippones réagissent aussitôt en faisant inspecter la chambre au luminol. Le luminol c'est ce spray qui, avec de la lumière bleue et dans le noir complet, permet de vérifier si du sang a été répandu dans une pièce. 

"Il y avait des traces et des éclaboussures sur les murs de la chambre", se rappelle Damien. 

Mais trois ans plus tard, on ne sait toujours pas si c'était bien le sang de Tiphaine ni ce que les enquêteurs locaux ont fait des éléments recueillis dans cet hôtel. 

Une campagne participative pour financer la suite des recherches

Avec la pandémie de Covid, la famille Véron n'a pas pu retourner au Japon. La dernière fois, c'était en 2019. Elle croise les doigts désormais pour que des enquêteurs français puissent reprendre les investigations sur place. Elle espère également que le détective engagé pourra se rendre à Nikko pour enquêter. C'est d'ailleurs pour ces recherches sur place que les proches de Tiphaine Véron relance une campagne de financement participatif en ligne via unispourtiphaine.org, le site internet de l'association.  

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu