Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Trois ans de prison au procès des millions détournés chez Maxiviande à Caen

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

L'ancien contrôleur de gestion du groupe Défiviande Maxiviande condamné à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis à Caen. Cet homme de 48 ans a détourné près de quatre millions d'euros pour organiser notamment la Peronne Cup en août 2016. Huit autres personnes ont été condamnées.

Le procès qui avait duré quatre jours à Caen début octobre a abouti à la condamnation de neuf personnes dont deux sociétés.
Le procès qui avait duré quatre jours à Caen début octobre a abouti à la condamnation de neuf personnes dont deux sociétés. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Caen, France

Le procès fleuve de la Peronne Cup s'est conclu par la condamnation de neuf personnes ce vendredi à Caen, un mois et demi après l'audience qui avait duré quatre jours. Le principal prévenu, un homme de 48 ans, alors contrôleur de gestion chez Défiviande Maxiviande écoppe de la condamnation la plus lourde. Trois ans de prison dont 18 mois avec sursis. Huit autres personnes sont condamnées, dont deux sociétés. Le tribunal a également prononcé 23 relaxes. 

L'ancien contrôleur de gestion écope de la condamnation la plus lourde

C'est cet homme qui est à l'origine du scandale. Ayant découvert un peu par hasard, avait-il expliqué à l'audience, qu'il avait réussi à passer un virement sans que personne ne s'en rende compte, il avait mis le petit doigt dans l'engrenage. S'inventant une vie où il se prétendait être numéro 3 de Maxiviande, il avait détourné près de 4 millions d'euros, devenant mécène dans le milieu du football. Le point d'orgue avait été l'organisation de la Peronne Cup, tournoi de foot international de jeunes en août 2016 dans le Calvados. Le tribunal ne l'a ceci dit pas reconnu entièrement responsable des détournements, à 75% seulement, ce qui est une demi satisfaction pour son avocat qui avait brandi la jurispudence Kerviel et plaidé pour un partage de responsabilités. Le tribunal lui interdit également de manipuler des fonds et de faire de la comptablité pendant 3 ans, en clair d'exercer sa profession de contrôleur de gestion. 

Huit autres personnes condamnées dont le Crédit Agricole

Les trois co-gérants de la SCI montée par le principal prévenu ont été condamnés pour recel, condamnés chacun à 4.000 euros d'amende dont 2.000 avec sursis, tout comme un ami d'enfance de l'ancien contrôleur de gestion, dont la start up avait profité d'importants versements. La société organisatrice de la Peronne Cup écope elle d'une amende de 4.000 euros et 430.000 euros de dommages et intérêts à Maxiviande pour préjudice matériel. Deux avocats associés de cette société sont eux aussi condamnés à 4.000 euros d'amende et 25.000 euros pour le préjudice de Maxiviande. La banque du prévenu, enfin, le Crédit Agricole de Normandie est lourdement condamné pour blanchiment à 10.000 euros d'amende et 300.000 euros pour le préjudice matériel. 

Le tribunal prononce 23 relaxes, dont celle de Claude Peronne

Au total dans ce procès fleuve, 34 personnes physiques ou morales étaient sur le banc des prévenus. Certaines renvoyées devant la justice par le parquet, les autres assignées directement par la partie civile qui considérait qu'elles avaient profité de l'argent détourné. Elles avaient plaidé l'ignorance sur la provenance des fonds, et dénoncé de longues et coûteuses journées d'audience. Elles ont quasiment toutes été relaxées, 23 au total, et obtenu une indemnisation pour les frais de justice. Coop service et Coop saveurs (nouveau nom de Défiviande Maxiviande) devra pour cela débourser 115.000 euros. La relaxe la plus spectaculaire est celle de Claude Peronne, ancien président du club de foot de Thaon, un homme qui malgré la maladie était venu à l'audience. Se disant "trahi par celui qu'il considérait comme un fils", il est relaxé et reçoit 5.000 euros du prévenu pour préjudice moral. 

Les parties ont 10 jours pour faire appel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu