Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois ans de prison pour avoir poignardé sa belle-mère

mercredi 23 juillet 2014 à 20:02 Par Anthony Raimbault, France Bleu Périgord

Un homme de 23 ans a été condamné à trois ans d’emprisonnement plus une année avec sursis pour avoir donné trois coups de tournevis à son ancienne belle-mère le mois dernier à Villetoureix. La femme de 57 ans a été blessée.

L'homme de 23 ans a nié les faits au tribunal correctionnel de Périgueux
L'homme de 23 ans a nié les faits au tribunal correctionnel de Périgueux © Radio France

L’homme aura nié jusqu’au bout. Au tribunal correctionnel de Périgueux, le prévenu a répété les "ce n’est pas moi" , "je conteste les faits" . Mais les différents témoignages sont accablants. Le 5 juin dernier, il se rend au domicile des parents de son ancienne petite-amie, celle avec qui il a eu un enfant. L’homme veut voir sa fille plus souvent, mais son ex-compagne n’est pas là, alors il commence à discuter avec ses parents. Une discussion qui monte vite dans les tours. Le jeune homme sort un tournevis de son sac et menace le père et la mère. Cette dernière parvient à s’échapper de la maison et court se réfugier chez le voisin. Elle n'aura pas le temps d'arriver à sa porte : elle reçoit trois coups de tournevis : un à la nuque et deux dans le bas du dos.

"Vous avez trouvé le suspect idéal"

Le prévenu n’est pas du tout d’accord avec cette version : "j’y suis allé pour discuter calmement. Je n’ai agressé personne et je n’ai jamais eu de tournevis". Lorsque le tribunal lui demande d’expliquer les blessures bien réelles de son ancienne belle-mère, l’homme avance une hypothèse : le mari, qui aurait voulu se débarrasser de sa femme en profitant de sa présence pour lui faire porter le chapeau… Une histoire qui n’a pas convaincu le tribunal, finalement plus sévère que les réquisitions du procureur.