Faits divers – Justice

Trois ans de prison requis à l'encontre de l'ancienne sous-préfète de Grasse

Par David Di Giacomo, France Bleu Azur et France Bleu jeudi 3 novembre 2016 à 19:38

.
. © Radio France - David Di Giacomo

De lourdes réquisitions au procès de l'ancienne sous-préfète de Grasse, soupçonnée de trafic d'influence et de corruption passive. Trois ans d'emprisonnement sont requis à l'encontre de Dominique-Claire Mallemanche. Ses avocats, eux, réclament la relaxe.

Au terme de près de deux heures de réquisitoire, la procureure a réclamé trois ans de prison à l'encontre de l'ancienne sous-préfète de Grasse. Elle a demandé également 20 000 euros d'amende et l'interdiction définitive d'exercer dans la fonction publique. Dominique-Claire Mallemanche a confondu "servir et se servir" selon la représentante du ministère publique. Les avocats de l'énarque âgée de 59 ans estiment quant à eux que le dossier est vide. Ils plaident la relaxe.

Trois ans de prison sont requis contre Marcel-Paul Gelabert, le propriétaire du Mas d'Artigny. C'est lui qui aurait demandé un service administratif à la sous-préfète en échange d'une commission de 200 000 euros.

Dix-huit mois d'emprisonnement sont réclamés à l'encontre de l'ex-mari de la sous-préfète. Dix-huit mois également à l'encontre de Joseph Garelli, un entrepreneur niçois dans les travaux publics. On lui reproche d'avoir fait des cadeaux à Dominique-Claire Mallemanche contre des services rendus estime la procureure.

Un an de prison est demandé à l'encontre de Pierre Amancic, qui aurait servi d'intermédiaire dans le pacte de corruption présumé.

Enfin, la procureure Laetitia Manouvrier a demandé six mois à l'encontre de Patrick Innocentini. Ce Niçois est en fuite dans le cadre d'une autre affaire judiciaire.

Ce vendredi matin, maître André Bezzina, l'un des deux avocats de Dominique-Claire Mallemanche, va plaider en dernier. Le jugement sera ensuite mis en délibéré.