Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois Auxerrois condamnés à de la prison avec sursis après une rixe devant le bar Le Juke-Box à Monéteau

-
Par , France Bleu Auxerre

Ce vendredi après-midi trois Auxerrois ont été condamnés à de la prison avec sursis probatoire. Ils étaient jugés pour des faits de violences et de menaces après une rixe devant un bar de Monéteau le week-end dernier.

 Trois auxerrois étaient jugés pour une rixe devant le Juke-box un bar de Monéteau le week-end dernier.
Trois auxerrois étaient jugés pour une rixe devant le Juke-box un bar de Monéteau le week-end dernier. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Trois hommes âgés de 24 à 38 ans étaient jugés ce vendredi après midi à Auxerre après une rixe dans la nuit de samedi à dimanche dernier devant le Juke-Box, un bar situé à Monéteau.  Ils ont été condamnés à des peines allant de 5 à 10 mois de prison avec sursis probatoire, ils n'ont plus le droit de paraître au bar et devront dédommager les victimes. Les videurs et le patron de l'établissement ont été la cible d'un déchaînement de violence entre coups de poing, usage de bombe lacrymogène et menaces de mort. Mais comme le soulignera le Président du tribunal au sujet des prévenus " On ne comprend pas ce qu'ils font là ! ". 

"On ne comprend pas ce qu'ils font là" 

C'est particulièrement vrai pour les deux principaux prévenus à l'origine de la rixe. Les deux amis de 37 et 38 ans n'ont pas d'antécédents de violence, pas de dépendances. Ils se disent "calmes", "pas violents" , "pas insultants". Le plus âgé est en CDI, propriétaire d'une maison où il vit avec sa compagne et leur fille de 8 ans. Le second, chauffeur routier intérimaire vit chez ses parents dont il dit s'occuper. Le troisième prévenu, âgé lui de 24 ans, semble s'être mêlé à la bagarre dans un second temps. Il est en récidive après une condamnation pour des dégradations avec violences à l'automne dernier. 

L'origine de la rixe reste floue

Le patron du Juke Boxe et les videurs ont été la cible d'un déchaînement de violence qui reste incompréhensible. Outre les menaces de morts qu'ils disent avoir reçues, l'un des videurs s'est vu prescrire 6 jours d'ITT (incapacité temporaire de travail) pour un nez fracturé. Selon les victimes, les agresseurs étaient déjà alcoolisés à leur arrivée et très agités. L'un tout particulièrement, le chauffeur routier que l'on voit utiliser une bombe lacrymogène à plusieurs reprises sur une vidéo tournée par le propriétaire du bar. Lui prétend qu'il a été vivement bousculé par les videurs et que c'est à ce moment là qu'il est devenu subitement violent. Les agresseurs pointent du doigt l'agressivité des videurs. 

" Je voulais juste reprendre mon copain et qu'on s'en aille" répétera à plusieurs reprise le père de famille. C'est d'ailleurs le seul pour lequel le patron du Juke Box prendra la défense "Sans lui, j'aurai sans doute été plus sérieusement blessé". Au début du mois la gendarmerie de Seignelay avait déjà lancé un appel à témoin après une précédente bagarre à proximité de l'établissement. Dans la nuit du 31 juillet au 1er août, cinq personnes avaient été violemment prises à partie par une bande d'une vingtaine d'individus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess