Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois des quatre œuvres d'art mystérieusement disparues à l'Assemblée nationale ont été retrouvées

mercredi 11 avril 2018 à 11:18 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Quatre œuvres d'art étaient portées disparues à l'Assemblée nationale. Trois d'entre elles ont été retrouvées, a annoncé ce mercredi la présidence.

L'Assemblée nationale abrite de nombreuses œuvres d'art, dont la valeur est variable.
L'Assemblée nationale abrite de nombreuses œuvres d'art, dont la valeur est variable. © Maxppp -

Trois des quatre œuvres qui avaient disparu de l'Assemblée nationale ont été retrouvées, a révélé ce mercredi Le Canard Enchaîné. Une information confirmée par la présidence de l'Assemblée.

Les œuvres ont réapparu aussi mystérieusement qu'elles avaient disparu. Deux d'entre elles ont été retrouvées "posées contre un mur dans une salle de commission". La troisième a été restituée aux services de l'Assemblée par un anonyme.

La plainte retirée

La présidence de l'institution a par conséquent annoncé que "la plainte déposée est retirée" pour ces trois œuvres. En revanche, celle concernant la dernière oeuvre est maintenue. Les valeurs estimées des 4 tableaux allaient de 49 à 3.500 euros.

Le  Canard enchaîné avait révélé la semaine dernière la disparition de ces quatre pièces : une oeuvre de Takis appartenant au Fonds national d'art contemporain, un tableau d'Hervé Télémaque, un autre de Richard Texier et une gravure d'un auteur inconnu, ces trois dernières pièces  appartenant à l'Assemblée. La toile toujours manquante est celle d'Hervé Télémaque, selon l'hebdomadaire.